Accueil / Les difficultés du français / SAVOIR, CONNAÎTRE, POUVOIR

SAVOIR, CONNAÎTRE, POUVOIR

Học tiếng pháp

SAVOIR, CONNAÎTRE, POUVOIR

Juan sait le français. Claudia connaît le français.

Nancy sait porter français. Youri peut parler français.

1. Savoir et connaître

Savoir et connaître expriment la connaissance, mais deux types de connaissance distincts. On «sait» ce que l’on a appris, on «connaît» par expérience :

Il ne sait rien (il n’a rien appris), il ne connaît rien (il n’a aucune expérience). Je sais lire, je sais me servir d’un ordinateur, mais, je connais cette personne, je connais cette ville, ce pays.

■ Cependant, la distinction entre ces deux verbes n’est pas toujours très nette. Savoir par cœur (de mémoire) a souvent le même sens que connaître par cœur : Il sait / connaît son texte par cœur. Il sait / connaît l’anglais, l’orthographe, la musique, etc.

2. Savoir et pouvoir

Savoir, c’est avoir la science, la connaissance, la compétence. On sait parce qu’on a appris :

Elle sait dessiner ; cet enfant sait marcher ; je sais jouer du piano: il sait conduire.

Pouvoir exprime une idée de possibilité, de permission, de capacité : Cette vieille dame ne peut pas danser ; il peut rentrer à l’université : il peut danser jusqu’à trois heures du matin.

■ Dans certains cas, la distinction entre savoir et pouvoir n’est pas claire : Je n’ai pas su lui parler (Je me suis mal exprimé, la compétence m’a manqué); je n’ai pas pu lui parler (les circonstances m’en ont empêché). Mais : elle sait jouer du violon ou elle peut jouer du violon : il sait parler allemand ou il peut parler allemand (tout au plus peut-on distinguer le résultat d’un apprentissage avec savoir et la simple capacité avec pouvoir).

Règles

Emploi grammatical

Connaître s’emploie avec un complément d’objet direct (personnes et choses), un pronom personnel objet direct (sauf le pronom neutre le) mais ni avec un infinitif ni avec une conjonction:

Je connais cette étudiante, je la connais. Je connais cette université, je la connais.

Savoir s’emploie avec un complément d’objet direct (choses plus ou moins abstraites de non personnes), le pronom neutre complément d’objet direct le, le pronom personnel complément d’objet direct (lorsqu’un adjectif suit le verbe), un infinitif et une conjonction (que. si, quand, pourquoi, etc.) : Je sais l’espagnol. Je sais parler espagnol.

– Tu sais que Pierre est malade ?- Oui, je le sais.

Je vous sais capable de le faire (forme un peu littéraire pour je sais que vous êtes capable de le faire).

Je ne sais pas s’il faut continuer, je ne sais pas non pins quand il faut s’arrêter.

Pouvoir ne s’emploie qu’avec le pronom neutre complément d’objet direct le, et un infinitif : Tu peux faire cela ?-Oui, je le peux.

Emploi stylistique

■ Dans un registre littéraire, savoir au conditionnel peut s’employer au sens de pouvoir : Il ne saurait rien lui refuser = il ne pourrait rien lui refuser. Tout ce que je saurais dire = tout ce que je pourrais dire.

■ Toujours dans un registre littéraire, savoir peut remplacer connaître:

Je sait un pays où il fait bon vivre = je connais un pays où il fait bon vivre.

Attention! On peut opposer savoir et connaître lorsque à l’imparfait ces deux verbes ont un complément d’objet direct autre que le pronom neutre, suivi d’un adjectif ou d’un complément :

Je ne la savais pas si riche (je ne savais pas quelle était si riche).

Je ne la connaissais pas si riche (quand je l’ai connue, elle n’était pas si riche).

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

ÉLISION et APOSTROPHE

ÉLISION et APOSTROPHE Tu t’ennuies ?- Oui. c’est vrai, je m’ennuie. Ce qu’il raconte n’est …

ACCENTS

ACCENTS La fermière n’aurait pas dû planter du blé, mais du maïs. 1. Le son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *