Accueil / Les difficultés du français / Liaisons obligatoires

Liaisons obligatoires

Liaisons obligatoires

Aux armes, citoyens ! (hymne national français).

Rôle de la liaison

La liaison permet d’éviter le hiatus (contact entre deux voyelles).
Elle permet aussi de résoudre quelques ambiguïtés grammaticales, comme par exemple, de préciser s’il s’agit d’un singulier ou d’un pluriel:

Il arrive / Ils [z]arrivent.

Homme ingrat ! / Hommes [z] ingrats ! Dans ces exemples, seule la liaison

Petite histoire : Caractéristique originale du français, la liaison de la consonne finale d’un mot avec la voyelle initiale du mot suivant est beaucoup moins fréquente qu’autrefois. L’usage en est très variable et certains locuteurs voient dans l’emploi de la liaison une marque de « beau langage ».

(obligatoire) permet de distinguer le singulier du pluriel.

Règles

Il est impossible tic donner toutes les règles concernant la liaison, mais quelques principes sont unanimement acceptés.

  • La liaison est généralement obligatoire à l’intérieur d’un groupe nominal ou d’un groupe verbal (et non entre ces deux groupes). Il n’y a pas de liaison si les mots sont séparés par une virgule.
  • Dans un groupe nominal, la liaison est obligatoire :

– Après aux, ces, des, les, mes, tes, ses, nos, vos, leurs, quels, quelles [z] et après un, mon, ton, son [n] (articles, démonstratifs, possessifs, interrogatifs) :

Aux [z] armes, citoyens ! Us [z] enfants et leurs [z] amis

Ton [n] anniversaire, son [n] oncle.

– Après des adjectifs numéraux comme deux, trois, six, dix [z], vingt, cent [t] : J’ai deux [z] amours, mon pays et Paris (chanson française).

Vingt [t] ans après (roman d’Alexandre Dumas).

Attention ! La liaison n’intervient pas à l’intérieur d’un numéral : quatre-vingt-u, cent un.

– Entre un adjectif (qualificatif ou indéfini comme aucun, autres, certains, plusieurs, quelques, mêmes, etc.) et un nom (lorsque l’adjectif est placé avant le nom) et entre un adverbe et un adjectif :

Un petit [t] ami, un grand [t] arbre, un bon [n] orateur, bien [n]-aimé, aucun [n] homme, les mêmes [z]enfants, très [z] amical, etc.

Dans le cas d’adjectifs se terminant par une voyelle nasale, cette voyelle devient souvent orale avec la liaison : En plein air [plɛnɛu], le Moyen Âge |mwajɛnɑz], le divin Enfant [divinɑ̃fɑ̃], un bon élève [bɔnelɛv], mais avec les mots finissant par -un, la voyelle reste nasale : un commun accord.

– Après en et quant : en [n] hiver, quant [t] à moi.

Dans un groupe verbal, la liaison est obligatoire :

– Après les pronoms on, en, ils, elles, nous, vous, quels, quelles :

Ils [z] ont de la chance ; on [n] en [n] a ; elles [z] étudient ; vous[z] aimez ?

– Lorsque le pronom est inversé et rattaché au verbe par un trait d’union

Allez-[z]  y ! Allez vous- [z] en ! Vient- [t] il ? Entend- [t] il ce que je dis ?

La liaison est aussi obligatoire après rien : rien [n] à faire.

Les liaisons les plus fréquentes sont en [z], [n] et [t], mais la liaison en [r] existe aussi avec les adjectifs premier, dernier et léger, ainsi que celles en [g] (avec long) et en [p] (avec trop) :

Le premier [r] homme, le dernier[r] enfant, un léger[r] accident, un long [g] hiver, trop[p] élevé.

Testez-vous: Dites si la liaison est obligatoire ou impossible dans les phrases suivantes. Si la liaison est obligatoire, indiquez (en cas de liaison obligatoire) la prononciation [z], [n], [r] ou [t].

1. J’ai lu les Mille et [ ] une nuits.

2. C’est un enfant [ ] intelligent.

3. Elle a réussi son dernier [ ] examen.

4. François [ ] aime s’amuser.

5. Il était patient [ ] autrefois.

6. Viendront [ ]-Ils demain ?

7. Quelles [ ] ont été vos impressions ?

8. J’ai deux frères, le premier [ ] a 25 ans.

9. Elle a eu un sérieux [ ] accident.

10. Un travail de second [ ] ordre.

11. Ce boucher [ ] achète sa viande à la campagne.

12. Dans cette région, il fait très chaud en plein [ ] été.

Liaisons onligatoires

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

ACCENTS

ACCENTS La fermière n’aurait pas dû planter du blé, mais du maïs. 1. Le son …

Y et En (pronoms)

Y et En (pronoms)  – Ça y est, je suis en retard, je dois m’en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *