Accueil / Grammaire Française / Le Participe

Le Participe

Học tiếng pháp

Le participe est un mode impersonnel, il peutavoir la valeur d’un verbe ou d’un adjectif. Il y a deux formes de participe :

• le participe présent

– Beaucoup d’enfants, vivant dans les villes, ne connaissent les animaux que par la télévision, (valeur de verbe)

-C’est une personne très vivante (valeur d’adjectif)

• le participe passé.

– Mon oncle a connu bien des difficultés dans sa vie. (valeur de verbe)

– Carmen de Bizet est un opéra très connu (valeur d’adjectif)


I. Le participe présent

Formation

Le participe présent est formé sur le radical de la ire personne du pluriel de l’indicatif présent  -ant.

regarder : nous regardons –> regardant

agir : nous agissons     –>  agissant

faire : nous faisons     –>  faisant

 Emploi 

1. Le participe présent employé comme verbe

Son emploi est essentiellement réservé à l’écrit.

Il se rapporte à un nom ou à un pronom mais il est invariable. Il n’a pas de valeur temporelle propre, il prend celle du verbe principal. Il peut être mis à la forme négative et être suivi d’un complément.

Voulant bronzer. {elle se met /elle s’est mis/ elle se mettra/ elle se mit} de la crème.

Ne voulant pas bronzer, elle reste à l’ombre.

Il peut avoir la valeur d’une subordonnée relative.

■  Les personnes ayant un ticket bleu doivent se présenter au contrôle. (• qui ont un ticket bleu)

■  Une fillette portant un énorme bouquet s’avança vers le Président. (• qui portait un énorme bouquet)

Il peut avoir la valeur d’une subordonnée circonstancielle.

■ Ne sachant pas comment vous joindre, je n’ai pas pu vous prévenir de mon retour, (cause + comme je ne savais pas…)

■ Répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu’il se rendrait en Russie prochainement. (temps + quand il a répondu…)

Dans la subordonnée participiale, le participe présent a son sujet propre La subordonnée, généralement en tète de phrase, est séparée du reste de la phrase par une virgule. Elle exprime essentiellement une cause.

■  la neige n’arrêtant pas de tomber, la circulation était très difficile. (comme la neige n’arrêtait pas de tomber…)

■ Tous les hôtels du centre de la ville affichant complet, nous avons dû en chercher un à la périphérie. (• parce que tous les hôtels affichaient complet).

2. Le gérondif : en + participe présent

Le gérondif est beaucoup plus fréquent dans la langue courante que le participe présent. Il s’emploie avec un autre verbe pour indiquer la simultanéité de deux actions faites par le même sujet.

Il joue le rôle d’un complément circonstanciel qui exprime :

–  Le temps C’est l’emploi le plus fréquent.

• Mercredi, en sortant de la bibliothèque, j’ai rencontré deux camarades d’université. (• au moment où je sortais)

■ Elle aime travailler en écoutant de la musique (pendant qu’elle écoute de la musique)

Quand on veut insister sur la durée, le gérondif est précédé de rouf.

■ Elle aime travailler tout en écoutant de la musique.

■ Avec cette méthode , les enfants apprennent à lire tout en jouant (et en même temps ils jouent)

  la cause.

■ L’enfant a pris froid en sortant sans bonnet ni échappe.( parce qu’il est sorti…)

■  J’ai cassé ma montre en la laissant tomber. ( parce que Je l’ai laissé tomber)

 la manière.

■  Incorporez les blancs d’œuf battus en neige en tournant doucement la pâte. (• incorporez comment ? en tournant)

■  Luc s’est mis en colère. Il est parti en claquant la porte.(• c’est une manière d’exprimer sa colère)

–  la condition.

■ En arrivant de bonne heure le premier jour des soldes, vous ferez de bonnes affaires. (• si vous arrivez…)

–  l’opposition (le gérondif est obligatoirement précédé de tout).

■ Tout en travaillant beaucoup pour ses examens, il fait souvent la fête. (• bien qu’il travaille beaucoup .)

3. L’adjectif verbal

Certains participes présents sont devenus des adjectifs verbaux. Ils s’accordent avec le nom auquel ils se rapportent.

■ des livres intéressants, une rue très passante, une entrée payante, des personnes bien portantes

Comparez :

■ Elle mène une vie fatigante. (qui est fatigante, adjectif verbal) et Ce traitement médical la fatiguant beaucoup, elle a dû arrêter de travailler. (comme ce traitement la fatigue, participe présent).

II. Le participe passé

Formation

Pour les verbes du 1er groupe et du 2e groupe, le participe passé est formé sur le radical de l’infinitif,

 er groupe : radical + -é.                                  2e groupe : radical + -i

manger à mangé                                                   finir à fini réussi

Pour les verbes du 3e groupe, un grand nombre de participes passés sont irréguliers.

partir –> parti                                                  ouvrir –> ouvert

mettre –> mis                                                  peindre –>peint

dire –> dit                                                         savoir –> su

Le participe passé est variable.

Emploi

1. Le participe passé employé comme verbe

Avec l’auxiliaire avoir ou être, il sert à former les temps composés.

■ Elle a parlé, il est sorti, il s’était trompé, avoir choisi, etc.

Avec l’auxiliaire être, il sert également à former la voix passive.

■ Elle est invitée / elle a été invitée.

Souvent employé seul, il se rapporte à un nom ou à un pronom

• J’ai trouvé une chambre à louer dans un appartement habité par une vieille dame. (• qui est habité…)

Il existe une forme composée du participe : auxiliaire au participe présent + participe passé.

Cette forme du participe permet d’exprimer l’antériorité de l’action par rapport au verbe principal.

■ Les élèves ayant obtenu la mention très bien au baccalauréat entrent sans examen dans cette école. (qui ont obtenu)

■ L’euro. étant devenu la monnaie de l’Union européenne, remplace la monnaie de la plupart des États européens (qui est devenue)

L’auxiliaire être est fréquemment omis.

■ Restée handicapée à la suite d’un accident, elle a fait aménager son appartement. (étant restée handicapée)

Dans la subordonnée participiale, le participe a son sujet propre. La subordonnée, généralement en tête de phrase, est séparée du reste de la phrase par une virgule. Elle exprime essentiellement la cause et le temps. On la rencontre surtout à l’écrit.

■ L’usine de la ville ayant fermé, plus de cent personnes sont maintenant au chômage. (comme l’usine a fermé…)

L’auxiliaire être est fréquemment omis.

■ La nuit venue, il n’y a plus personne dans les rues de cette petite ville de province. (• quand la nuit est venue…)

 

2. Le participe passé employé comme adjectif qualificatif

Un grand nombre de participes passés sont devenus des adjectifs qualificatifs.

■ une porte ouverte, un oiseau mort, une boisson glacée, des légumes surgelés

Ne confondez pas le participe passé, sens passif et l’adjectif verbal, sens actif.

amusé                                                                                  amusant

choqué                                                                                choquant

déçu                                                                                      décevant

énervé                                                                                énervant

bouleversé, etc.                                                           bouleversant, etc.

Comparez :

■ Les spectateurs étaient très émus par le film et C’était un film très émouvant.

■ Je suis agacé par tous ces coups de téléphone. et Ces coups de téléphone sont très agaçants.

L’accord du participe passé

1. Employé seul

Le participe passé s’accorde avec le nom auquel il se rapporte.

■  une montre achetée en Suisse

■  des routes enneigées

2. Employé avec être

Le participe passé s’accorde avec le sujet.

• Elle est sortie après le déjeuner.

• Nous avons été très intéressés par cette émission.

• Nous se sont perdus dans la forêt.

• Après être allés au cinéma, nous avons pris une bière sur les Champs-Élysées.

3. Employé avec avoir

Le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet

•  Marielle a mangé une tarte aux pommes.

•  Nous avons marché très longtemps.

Mais il s’accorde avec le complément d’objet direct, quand celui-ci est placé devant le verbe.

Deux cas sont possibles .

–  le complément est un pronom personnel (me, te, le, la, nous, vous, les) ;

•  Ces poires sont délicieuses ; je les ai achetées au marché. Comparez :

• Paul a mis son petit garçon sur ses épaules ; il l’a mis [i] sur ses épaules ( l’ – le – le garçon) et Paul a mis sa petite fille sur ses épaules ; il l’a mise (iz) sur ses épaules. (l’ – la – la fille).

–  le complément est le pronom relatif que.

 Les lettres que J.- P Sartre a écrites [it] à S. de Beauvoir ont été publiées sous le titre Lettres au Castor, (que – les lettres)

■ Jean s’est marié avec une jeune fille qu’il a rencontrée en Grèce, (qu’ – une jeune fille)

4. Cas particuliers

Le participe passé des verbes impersonnels est toujours invariable.

■ J’ai mal supporté la chaleur qu’il a fait cet été.

■ Quelle tempête il y a eu cette nuit !

Pour les verbes taire * infinitif et laisser  + infinitif, le participe reste invariable.

■ Ma voiture était en panne ; je l’ai fait réparer.

■ L’enfant doit ramasser les jouets qu’il a laissé traîner par terre.

Les participes passés des verbes voir, regarder, entendre, écouter, sentir, envoyer suivis d’un infinitif, s’accordent avec le complément d’objet direct quand celui-ci est également le sujet de l’infinitif.

Comparez :

L’actrice que j’ai vue jouer était merveilleuse. (l’actrice – sujet du verbe jouer et COD du verbe voir) et La pièce que j’ai vu jouer était de Ionesco. (la pièce • COD du verbe jouer, le sujet de jouer est sous-entendu : les acteurs)

■ C’est une cantatrice que j’ai souvent entendue chanter. (cantatrice • sujet de chanter et COD d’entendre)  et C’est une chanson que j’ai souvent entendu chanter par ma mère, (chanson: COD de chanter)

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Y et En (pronoms)

Y et En (pronoms)  – Ça y est, je suis en retard, je dois m’en …

Indicatif ou subjontif ?

Verbe de jugement : Indicatif ou subjontif ? – Il semble que ce soit demain que les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *