Le nom

I.Nom (définition)

Le substantif est une autre dénomination du nom. Il ne faut pas confondre “nom” et “mot” . “Mot” s’applique à toutes les catégories grammaticales (noms, adverbes, adjectifs, etc.). Le nom ou substantif est une catégorie particulière : c’est un mot variable qui désigne une personne, un animal, une chose, une catégorie, un ensemble, une idée.

On distingue le nom commun (nom, sans autre précision) et le nom propre. Le nom commun désigne des êtres, des choses ou des idées, en général (Cheval. Ville. Fille). Le nom propre désigne les mêmes choses mais en les distinguant par leur appellation (Bucéphale. Toulouse. Martine).

Un nom peut désigner des choses concrètes ou des choses abstraites. Il désigne des choses concrètes si celles-ci, accessibles à nos sens, sont matérielles (si elles peuvent, par exemple, être peintes “Table, vase, voiture“). Il désigne des “choses” abstraites si ces “choses” ne peuvent être perçues que par notre esprit (Liberté, amour, joie). (Cette simplification n’est pas toujours valide mais développer les notions d’abstrait et de concret nous entraînerait trop loin).

Le nom varie en genre, celui-ci lui appartient en propre il est le résultat de nombreuses influences (historiques, étymologiques, etc.). Ce genre est arbitraire et il faut consulter un dictionnaire pour le connaître (La virilité. Un laideron. Une sentinelle). Le nom varie en nombre. Il y a deux nombres en français le singulier et le pluriel. Le singulier s’utilise lorsqu’il n’y a qu’une chose, le pluriel quand il y en a plusieurs.

Certains noms ne s’emploient qu’au pluriel, d’autres changent de sens en changeant de nombre. La formation du pluriel obéit à des règles précises . Le pluriel des noms propres, lui aussi, est régi par des règles particulières.

Le nom peut occuper diverses fonctions grammaticales. Il peut être : sujet, complément d’objet direct, complément d’objet indirect, attribut, apposition, nom en apostrophe, complément circonstanciel, complément du nom, complément d’agentcomplément de l’adjectifcomplément de l’adverbecomplément d’une interjection ou d’un présentatif.

Un nom peut être formé de plusieurs mots, on parle alors de locution nominale

II.Noms collectifs

Le nom collectif désigne un ensemble, une “collection” d’être ou d’objets (Une foule. Une rangée. Un tas. Une multitude, etc.).

La plupart du temps, ces noms collectifs sont suivis d’un complément, alors au pluriel (Une foule de malades. Une rangée de soldats. Un tas de billes. Une multitude d’oiseaux).

Lorsque le groupe est donneur d’accord, en position de sujet, il est important de déterminer comment doit se faire cet accord : avec le nom collectif, donc au singulier, ou avec le complément, pluriel.

On accorde, en général, selon le sens ou l’intention du scripteur. Le mot que l’on veut mettre en relief devient le donneur d’accord (si le sens le permet).

Accord avec l’intention :

Une foule de malades s’avançait = c’est la foule qui s’avance. La foule est vue comme un bloc indéterminé comme un ensemble qui englobe sans différenciation les éléments qui le composent.
Une foule de malades s’avançaient = ce sont les malades qui sont vus et la foule ne signifie plus que quelque chose comme “énormément” ou “de très nombreux”.

Accord avec le sens : certaines formulations indiquent clairement quel mot est en rapport avec l’action que décrit le verbe, c’est ce mot qui est alors le donneur d’accord :

Une file de voitures serpentait… c’est la file qui serpente, pas les voitures.
Un tas de billes rouillaient… ce sont les billes qui rouillent, pas le tas.

On accorde généralement avec le complément lorsque l’idée de nombre prédomine. On pourrait alors remplacer le collectif par un nom proche d’un déterminant numéral du genre de “million, milliard, millier…”.

Une infinité d’oiseaux volaient dans le ciel = des milliers d’oiseaux volaient dans le ciel.
Une multitude d’étoiles réchauffent nos nuits = des milliards d’étoiles réchauffent nos nuits.

Avec “la plupart” le verbe se met toujours au pluriel La plupart des hommes sont partis ou La plupart sont partis.

Avec les nombres proches des numéraux (voir ci-dessus) on accorde le verbe sur le pluriel du complément.

III.Féminin des noms

En général, on obtient le féminin des noms correspondants aux êtres animés en ajoutant un “e” à la forme masculine, en modifiant le suffixe ou par une forme spéciale (neveu, nièce).

De nombreux noms d’êtres animés ne changent pas au féminin (un enfant, une enfantLe concierge, la concierge).

1. ajout d’un “e” : parfois l’ajout modifie la consonne finale, ou redouble celle-ci.

– les noms en “el”, “eau” : ils forment le féminin en “elle” (colonel, colonelle).

– les noms en “en”, “on” : ils redoublent le “n” devant le “e” du féminin (Julien, Julienne. Garçon, garçonne).

– les noms en “in”, “an” : ils ne redoublent pas le “n” (orphelin, orpheline).

Exceptions : “paysan, Jean, rouan, valaisan” qui le redoublent (paysan, paysanne).

– les noms en “f” : ils changent le “f” en “v” devant le “e” du féminin (veuf, veuve).

– les noms en “et’ : ils redoublent le “t” devant le “e” du féminin.

Exceptions : “préfet, sous-préfet” qui ne le redoublent pas (préfet, préfète).

– les noms en “er” : ils forment le féminin en “ère“.

– les noms en “at”, “ot” : ils ne redoublent pas le “t” devant le “e” du féminin.

Exceptions : “chat, sot” qui le redoublent.

– les noms en “s” ou en “x” : ils forment le féminin en “se“.

Exceptions : “métis, vieux, roux” font “métisse, vieille, rousse”.

2. modification du suffixe :

Les noms en “eur” qui correspondent à un participe présent en “ant” font le féminin en “euse” (Vendeur, vendeuse. Porteur, porteuse. Menteur, menteuse).

Exceptions : “pécheur, vengeur, enchanteur” font le féminin en “eresse“. “Persécuteur, inventeur, inspecteur, exécuteur” font le féminin en “trice“.

Les noms en “teur” qui ne correspondent pas à un participe présent en “ant” font le féminin en “trice” (directeur, directrice).

Une trentaine de mots font le féminin en “esse” (duc, duchesse. Ivrogne, ivrognesse. Nègre, négresse. Ogre, ogresse, etc.).

De nombreux noms, soit qu’ils désignent une espèce animale, soit qu’ils ne s’appliquent qu’à des hommes ne varient pas au féminin (bourreau, médecin, filou, professeur, etc.).

Un certain nombre de noms changent de signification selon le genre. Ils sont présentés à l’entrée genre et nous vous conseillons de vous y rendre en cas de besoin.

IV.Noms à double genre

Le genre est une propriété du nom. Il y a deux genres en français le masculin et le féminin. Pour la plupart des noms le genre est arbitraire (La virilité. Une sentinelle). Ce n’est que pour une partie des noms animés qu’il existe un lien entre le sexe et le genre.

 Il serait inutile, les règles souffrent de trop nombreuses exceptions, de tenter une description du genre des noms représentant des inanimés. Ce genre est dû à leurs origines et aux nombreuses influences qu’ils ont subies. De nombreux noms changeant de genre au cours de l’histoire.

Un certain nombre de noms toutefois changent de signification selon le genre et il faut prendre garde de ne pas les confondre.

 un barbe (cheval), une barbe (les poils du menton);
– un litre (unité de mesure), une litre (bandeau portant des armoiries);
– un livre (volume), une livre (une unité de poids);
– un moule (modèle en creux), une moule (mollusque);
– un mousse (apprenti marin), la mousse (une plante, écume);
– un page (jeune serviteur), une page, (côté d’une feuille);
– un poêle (voile couvrant un cercueil), une poêle (ustensile de cuisine);
– un aune (arbre), une aune, (mesure de longueur);
– un barde (poète), une barde, (tranche de lard);
– le platine (le métal), une platine (pièce plate);
– le carpe (partie d’un membre), la carpe (poisson);
– un somme (sommeil), une somme (quantité d’argent, résultat);
– un vase (récipient), la vase (boue);
– un crêpe (tissu), une crêpe (pâte frite);
– un enseigne (officier), une enseigne (étendard, marque);
– un tour (machine ou mouvement), une tour (bâtiment);
– un vase (récipient), la vase (boue);
– un cache (masque), une cache (endroit secret);
– une cartouche (balle, ou boîte de cigarettes), un cartouche (dessin);
– une couple (lien ou réunion), un couple (deux individus, système de forces);
 un critique (personnage), une critique (jugement),
– un espace (intervalle, étendue), une espace (typographie, musique);
– un garde (personne), une garde (personnes, action de garder);
– un greffe (tribunal), une greffe (arbre);
– un guide (personne, outil, livre), une guide (lanière);
– un manche (partie d’instrument), une manche (partie de vêtement, jeu):
 un mode (manière d’être, forme du verbe), une mode (usage vestimentaire);
– un ombre (poisson), une ombre (absence de lumière);
– un pendule (balancier, une pendule (horloge);
– un vapeur (bateau), la vapeur (évaporation);
– un voile (fine étoffe qui cache), une voile (tissu épais des navires).

Certains noms ont un genre particulier selon leur emploi :

– “aigle” est masculin quand il désigne l’oiseau, quand il est utilisé au figuré ou qu’il désigne une décoration représentant un aigle. Il est féminin lorsqu’il désigne l’oiseau femelle, les enseignes, les étendards ou les armoiries;
– “foudre” est masculin dans l’expression “foudre de guerre“, il est féminin quand il désigne le phénomène météorologique;
– “hymne” est féminin dans le sens de “cantique d’église”, masculin pour les chants nationaux et les emplois ordinaires;
– “œuvre” est toujours féminin au pluriel, il est masculin quand il désigne l’ensemble d’un bâtiment (le gros œuvre) ou la totalité de la création d’un auteur (l’œuvre complet de Rembrandt);
– “orge” féminin, devient masculin dans les expressions “orge mondé, orge perlé“;
– “période” habituellement féminin, devient masculin quand il désigne le point où quelque chose s’est produit (Il souffre d’un cancer à son dernier période);
– “espace” normalement masculin, est féminin en typographie (La plus petite espace est le quart de cadratin).

“Amour”, “orgue” et “délice” changent de genre au pluriel.

Amour” est masculin au singulier et féminin au pluriel (C’est triste un amour qui meurt. Il parle toujours de ses premières amours).

Orgue” est masculin mais peut avoir un emploi féminin pluriel, il désigne alors de façon emphatique un seul instrument (Il a entendu un orgue jouer dans le lointain. J’ai entendu les grandes orgues de la cathédrale).

Délice” est masculin au singulier et féminin au pluriel.

V.Pluriel des noms

Les noms ont un genre propre, masculin ou féminin. Une partie des êtres animés ont un genre correspondant au sexe (Un protecteur, une protectrice) mais, pour la plupart des noms, le genre est arbitraire (en cas de doute il faut consulter un dictionnaire).

Au contraire, le nombre fait partie des besoins de la communication. On utilise le singulier quand on désigne un seul être, une seule chose ou un seul ensemble – pour les collectifs (Un marin, des marins. Une pomme, des pommes. Un groupe, des groupes).

Le nombre peut concerner cinq mots : le nom, l’ article, l’ adjectif, le pronom, le verbe.

On forme le pluriel des noms en ajoutant un “s” au singulier. Cette règle, bien entendu, souffre quelques exceptions.

– Les noms en “au” et “eau” forment le pluriel en “x” (Un bureau, des bureaux. Un flûtiau, des flûtiauxsauf : “landaus, sarraus“.
– Les noms en “eu” forment le pluriel en “x” (Un feu, des feux. Un jeu, des jeuxsauf : “bleus, pneus“.
– Les noms en “ou” forment le pluriel en “s” (Un trou, des troussauf : “poux, hiboux, choux, joujoux, genoux, cailloux, bijoux“.
– Les noms en “al” forment le pluriel en “aux” (Un cheval, des chevaux. Un bocal, des bocauxsauf : “cal, bal, carnaval, pal, récital, régal, festival, chacal” qui le font en “s“.
– Les noms en “ail” forment le pluriel en “s” sauf : “bail, corail, émail, gemmail, soupirail, travail, vantail et vitrail” qui le font en “aux“.

Il y a également des pluriels irréguliers :
Bétail forme au pluriel “bestiaux” ;
Bétail a un pluriel bétails peu utilisé ;
Le nom composé crédit-bail forme au pluriel “crédits-bails” ;
Le pluriel corails est employé pour des objets fabriqués dans cette matière, pour la partie rouge de la coquille Saint-Jacques, du homard ;
Le pluriel travails se rapporte à l’instrument du maréchal-ferrant (en technologie, machines servant à immobiliser les chevaux ou les boeufs pour qu’on les ferre ou les soigne).

– Les noms qui au singulier se terminent par “z“, “x“, ou “s” ne changent pas au pluriel.

Le pluriel des noms composés est un domaine où règnent à outrance hésitations et exceptions. Plusieurs tentatives ont été faites par des organismes autorisés pour mettre de l’ordre et de la simplicité. Le pluriel des noms composés est réglé par le dictionnaire des noms communs, dans la grande majorité des cas, vous n’aurez pas à vous en préoccuper.

VI.Pluriel des noms propres

Les noms propres représentent des personnes, des lieux géographiques, des marques déposées ou des titres d’œuvres. L’invariabilité est la règle (des Picasso, les Bossuet, etc.), mais ils prennent le pluriel dans des cas bien précis.

1. les noms de personnes qui prennent la marque du pluriel :

– les noms de familles royales, français ou francisés; (les Bourbons. Les Capets. Les Stuarts, etc.)
– les noms propres employés “génériquement” à la place d’un nom commun (antonomase); (Ce sont des HarpagonsHarpagons pour avares.)
– les noms propres qui désignent des œuvres d’art. (Des Cupidons.)

2. les noms géographiques qui prennent la marque du pluriel :

– les noms désignant plusieurs pays, fleuves, etc. de même nom; (Les Guyanes. Les Amériques. Les Espagnes,etc.)
– les noms employés “génériquement” à la place d’un nom commun (antonomase). (De modernes Babylones.)

En dehors de ces cas particuliers tous les autres noms propres sont invariables : titres d’œuvres ou de journaux, marques déposées, noms de famille non francisés (les Romanov), noms composés homonymes (Il existe plusieurs Saint-Sauveur).

VII.Groupe nominal

Les grammairiens utilisent les dénominations “groupe” et “syntagme” de manière assez semblable. Ces deux termes désignent un ensemble de mots qui sont tous en relation avec un élément central appelé “noyau“. Le groupe nominal est un groupe dont le noyau est un nom.

Le groupe nominal le plus simple est formé du nom seul (Pierre est sorti). Le groupe nominal peut être formé de divers éléments, parmi ces éléments certains sont obligatoires, d’autres facultatifs.

Les éléments obligatoires sont le nom et les déterminants (avec certaines exceptions voir omission de l’article).

Les éléments facultatifs sont de trois types :

– des adjectifs ( épithètes ou en apposition) (Il roule avec un vélo vertFurieux, les ouvriers ont cessé le travail.
– des compléments du nom, la plupart du temps, introduits par une préposition (Il roule avec un vélo de course).
– des subordonnées relatives (Le voisin qui a un drôle de chapeau est venu ce matin.).

Ces trois types peuvent se combiner pour former des groupes nominaux complexes, emboîtés (Il roule avec un vélo de course qui a un drôle de porte-bagages en tôle de récupération).

Le nom noyau règle, pour chaque groupe, l’accord avec les déterminants et les divers éléments qui l’accompagnent. Cet accord maintient la cohésion du groupe il est indispensable.

Un groupe nominal peut occuper les fonctions suivantes :

– sujet du verbe : La voiture rouge est plus rapide.
– complément d’objet direct (ou indirect) : Il préfère la voiture rouge.
– attribut du sujet : La porte est en bois de cerisier.
– attribut de l’objet : Elle a traité cet homme de bandit de grand chemin.
– apposition Le cerf, roi de nos forêts, est en voie de disparition.
– nom en apostrophe Petit Pierre, chante la dernière chanson!
 complément circonstanciel Il mange le soir vers 20 heures.
– complément du nom ou du pronom : Il boit un verre de vin.
– complément de l’adjectif : Il a cassé une bouteille pleine de cidre.
– complément de l’adverbe Il a agi conformément à la loi.
– complément d’agent Cette ordonnance a été faite par le médecin de famille.
– complément de l’interjection : Gare au gorille.
– complément du présentatif : Voici les cerises.

Bien entendu, ces diverses fonctions peuvent être occupées par un nom seul ou son équivalent (pronom, infinitif-nom, adverbe de quantité nominalisé, etc.).

VIII.Noms composés

La principale difficulté des noms composés réside dans la formation de leur pluriel. Ici, règnent le flou, l’arbitraire, et la contradiction. Des organismes autorisés ont, à plusieurs reprises, tenté de mettre de l’ordre et de la logique dans ce qui peut être considéré comme le domaine le plus difficile de la langue française.

Il ne faut pas confondre les noms composés avec les syntagmes ou les locutions nominales. Les noms composés appartiennent au lexique, et ils sont gérés par le dictionnaire orthographique. La plupart des formes existantes sont dans le dictionnaire des noms communs et vous n’aurez normalement pas à vous poser la question de leur pluriel.

IX.Nom en apostrophe

Le mot en apostrophe peut être un nom ou un pronom. Il désigne l’être ou la chose personnifiée à qui on adresse la parole (Toi, chante-nous quelque chose! Amis, buvons à la santé de Pierre. Ça c’est fort, Pierre!).

Il ne faut pas confondre l’apostrophe et l’ apposition. L’apostrophe interpelle (c’est le vocatif latin). La phrase interpellative utilise l’apostrophe (Garçon!), l’impératif (Venez!) ou des interjections (Allo. Hep! Pst!). Elle fait partie du discours direct.

On peut, pour différencier l’apostrophe de l’ apposition, passer la phrase au discours indirect (Il a dit : “Toi chante-nous quelque chose!” donnera, par exemple Il lui a dit qu’il nous chante quelque chose. Je leur ai dit : “Amis, buvons à la santé de Pierre!” donnera J’ai dit à mes amis que nous buvions à la santé de Pierre. Le mot en apostrophe sort de la citation, il ne peut être conservé dans le discours indirect.

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Y et En (pronoms)

Y et En (pronoms)  – Ça y est, je suis en retard, je dois m’en …

Indicatif ou subjontif ?

Verbe de jugement : Indicatif ou subjontif ? – Il semble que ce soit demain que les …

Un commentaire

  1. resultat du bep

    Ce billet m’a éclairé sur ce sujet. C’est vraiment enrichissant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *