Accueil / Grammaire Française / Le déterminant

Le déterminant

I. Déterminants

La catégorie des déterminants varie selon les grammaires. Certains nomment déterminants tous les mots qui peuvent accompagner le nom : articles, démonstratifs, etc., mais aussi les adjectifs qualificatifs et les appositions, d’autres excluent les mots lexicaux, donc les adjectifs qualificatifs.

Nous avons opté pour la seconde solution. Les déterminants sont des mots grammaticaux qui se joignent au nom pour l'”actualiser”. Ils se placent habituellement devant le nom et s’accordent en nombre et en genre avec le nom qu’ils “déterminent”.

Le déterminant transforme n’importe quel mot, n’importe quelle expression en nom (Il faut un accent sur le “e”. Il abuse des “certains”).

Font partie des déterminants :

– les articles;
– les 
adjectifs possessifs;
– les 
adjectifs démonstratifs;
– les 
adjectifs numéraux;
– les 
adjectifs indéfinis;
– les 
adjectifs interrogatifs;
– les 
adjectifs exclamatifs.

Les numéraux et “quel” peuvent être en position d’ attributs . Ils cessent alors d’être déterminants (Comparez : Nous étions cent quarante et Il y avait cent quarante hommes).

II. Les articles

1. Articles (définition)

L’article est un mot qui varie en genre et en nombre. Il s’accorde avec le nom auquel il se rapporte (le renard, la cigogne).

L’article se place avant le nom et avant l’adjectif épithète s’il en existe (Une belle pomme).

L’article est divisé en deux espèces principales : article défini et article indéfini ( article partitif).

L’article est parfois absent, vous pouvez vous reporter à l’écran omission de l’article.

2. Articles contractés

Lorsqu’ils sont précédés des prépositions à” ou “de“, les articles “le” et les” se contractent :

à + le = au
à + les = aux
de + le = du
de + les = des

Les noms de famille commençant par “le” ne se contractent pas.

Les maisons de Le Corbusier. Les toiles de Le Nain. Il a vendu son bateau à Le Goff, etc.

En principe, la contraction se fait avec les noms géographiques.

Ce bateau vient du Havre. Cet avion se posera au Bourget, etc.

Avec les titres d’œuvres, de tableaux, de journaux commençant par “le” ou “les“, on fait habituellement la contraction.

L’auteur du Bûcher de Montségur. Il a applaudi au Misanthropeetc.

Lorsque cette contraction produit un effet bizarre (avec des titres coordonnés, avec des titres en périphrase), il est toujours possible d’intercaler un mot (livre, roman, toile, etc.) pour l’éviter.

3. Articles définis

L’article défini s’emploie avec les noms qui désignent une chose ou un être déjà connu (La voiture est accidentée. Il retourne à la maison. La chaise du salon est bancale, etc.).

Le singulier peut aussi s’employer pour désigner une réalité d’espèce, une catégorie générale (L’homme est un loup pour l’homme. Le porc domestique descend du sanglier, etc.).

L’article défini prend les formes :

le avec un masculin singulier;
la avec un féminin singulier;
les avec un masculin ou un féminin pluriel.

Le” et “la” s’élident (remplacent leur voyelle par une apostrophe), devant un mot commençant par une voyelle ou un hmuet(L’hindouisme, l’hirondelle, l’amour, l’hiver, etc.).

Ces formes simples se contractent avec les prépositions “à” et “de

4. Articles indéfinis

L’article indéfini s’emploie avec les noms qui désignent une chose ou un être qui n’est pas encore connu, pas encore identifié. (Un ami viendra. Il faudrait une voiture. Voulez-vous un bonbon?).

Il peut avoir une valeur générale et déterminer un ensemble (Un cheval court plus vite qu’un mulet = tous les chevaux, tous les mulets).

L’article indéfini prend les formes :

un avec un masculin singulier;
une avec un féminin singulier;
des avec un masculin ou un féminin pluriel.

Quand le nom est précédé d’un adjectif, l’article pluriel est parfois remplacé par “de” (de belles pommes), particulièrement devant “autres” (d’autres raisons, d’autres idées).

5. Article partitif

L’article partitif est un article indéfini employé devant un nom désignant une réalité indénombrable (Il boit du lait), ou désignant une chose abstraite (Vous avez du courage pour agir ainsi).

L’article partitif prend les formes :

du avec un masculin commençant par une consonne;
de l’ avec un masculin commençant par une voyelle;
de la avec un féminin commençant par une consonne;
de l’ avec un féminin commençant par une voyelle;
des devant un masculin ou un féminin pluriel.

Notez : “des” est la forme unique pour l’article indéfini ou pour l’article partitif. C’est aussi la forme de l’article défini contracté “de + les“.

6. Omission de l’article

L’article est habituellement absent devant :

– l apposition : Sa mère, femme remarquable…
– l’attribut Son fils est médecin.
– le nom en apostrophe : Compagnons, jurons de ne jamais nous rendre.
– certains compléments de noms Une maison de bois. Un esprit de synthèse, etc.
– devant les noms de jours et de mois s’ils ne sont pas accompagnés d’un élément subordonné : Nous nous verrons lundi.
– devant “minuit” et “midi” : Nous nous verrons à midi.
– devant des noms faisant partie d’une énumération dynamique : Meubles, objets d’art, véhicules brûlaient…
– avec de nombreuses expressions figées : Crier victoire. Avoir peur. Perdre patience, etc.
– dans le style proverbial Pierre qui roule n’amasse pas mousse.
– devant les noms qui se désignent eux-mêmes et dans les inscriptions : Axe vient du latin “axis” et signifie proprement “essieuVoiture à vendre.

Avec les noms propres de personne il n’y a pas, habituellement, d’article. Certains noms, cependant, prennent l’article.

Les noms propres géographiques :

– les noms de villes se construisent sans article sauf s’ils sont qualifiés (Il visite Toulouse. Il visite le vieux Toulouse.
– les noms des continents, des pays, des rivières, des montagnes, des régions, etc…, prennent normalement l’article s’ils ne se construisent pas avec la préposition “en” ou “de” (Il aime la France. Il vit en France. Il vient de France).

7. Répétition de l’article

Lorsque des mots sont coordonnés, on répète habituellement l’ article ou le déterminant (Il vend des pommes et des prunes. Les femmes et les enfants d’abord).

Cependant, l’ article ou le déterminant ne se répètent pas :

– quand les noms sont synonymes ou désignent la même réalité : Mon collègue et ami.
– quand le second est l’explication du premier : Le lunch ou légère collation.
– dans certaines expressions traditionnelles : Les us et coutumes.
– quand ils forment un tout : Il aime ses frères et sœurs.

III.Adjectifs non qualificatifs

Các bạn kích vào đây để xem

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Y et En (pronoms)

Y et En (pronoms)  – Ça y est, je suis en retard, je dois m’en …

Indicatif ou subjontif ?

Verbe de jugement : Indicatif ou subjontif ? – Il semble que ce soit demain que les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *