Accueil / Grammaire Française / La phrase négative

La phrase négative

Ngữ pháp tiếng pháp

Une phrase négative est le contraire d’une phrase affirmative. La négation la plus fréquente se compose de deux termes : ne et pas.

Adrien aime les romans de science-fiction.

—► Adrien n’aime pas les romans de science-fiction.

Ne peut se combiner avec des adverbes ou des mots indéfinis pour exprimer diverses nuances de sens.

—► Je ne regarde jamais les émissions de jeux à la télévision.

Les adverbes négatifs

1. Non

Non est une réponse négative à une question.

■ Veux-tu du café ? Non, merci. (= je ne veux pas de café)

Il peut aussi remplacer une proposition.

■ On ne sait pas encore si le taux de croissance de cette année atteindra ou non 2 %. (= ou s’il n’atteindra pas)

■ Le directeur me propose de partir à l’étranger : à ton avis, j’accepte ou non ? (- ou je n’accepte pas)

Non, pas et non pas servent à exprimer une opposition. Ils sont souvent en corrélation avec mais ou et. Leur sens est équivalent.

■ Le champagne se boit frais mais non glacé.

■ La petite Camille veut un gâteau au chocolat et pas un autre.

■ Le mot ici est un adverbe et non pas une préposition.

Non et pas associés à un pronom personnel tonique s’emploient en réponse à une question pour marquer l’opposition.

■ J’aime danser et toi ? Moi non / Pas moi. (= je n’aime pas danser)

Non plus a le sens de aussi dans un contexte négatif.

■ Elle veut se marier, lui aussi.

—► Elle ne veut pas se marier, lui non plus.

■ Je n’aime pas danser et toi ? Moi non plus, (= je n’aime pas danser)

2. ne….pas

Cette négation encadre :

– le verbe aux temps simples,

■ Jean n’aime pas voyager.

■ Ne parlez pas si fort ! On ne s’entend plus.

– l’auxiliaire aux temps composés.

■ Hier, il pleuvait et les enfants ne sont pas sortis.

■ Pardon ! Je n’ai pas compris votre question.

À l’infinitif, les deux termes négatifs sont placés devant le verbe.

■ On demande aux visiteurs de ne pas prendre de photos dans le musée.

■ Excusez-moi de ne pas vous avoir répondu plus tôt !

Pour renforcer ne… pas, on ajoute du tout m Je ne comprends pas du tout ton attitude.

3. Ne… plus

C’est la négation de encore et de toujours.

 – Est-ce que vous travaillez encore dans le laboratoire Legrand ?

-Non, je n’y travaille plus depuis longtemps. (= mais j’y travaillais avant)

■ – Est-ce que tes amis allemands habitent toujours dans ton immeuble ? (toujours = encore)

– Non, ils n’y habitent plus, ils ont déménagé.

■ Avant je fumais, mais j’ai décidé de ne plus fumer.

Pour renforcer ne…plu&, on ajoute du tout.

• Depuis son accident, il ne fait plus du tout de sport.

encore                                                     ne… plus

toujours

4. Ne… pas encore

C’est la négation de déjà.

■ Les résultats sont-ils déjà affichés ? Non, ils ne le sont pas encore. (= mais ils le seront plus tard)

■ Est-ce que le TGV Paris-Marseille existait déjà en 1960 ? Non, il n’existait pas encore.

5. Ne….jamais

C’est une négation totale.

C’est la négation de toujours souvent quelquefois, parfois, m Sabine habite dans ton quartier. Est-ce que tu la rencontres quelquefois ? Non, je ne la rencontre jamais.

■ Je ne vais jamais voir les films en version française ; je choisis toujours les films en version originale.

■ Est-ce qu’on entend souvent parler de cet écrivain ?

Non, on n’entend jamais parler de lui.

Jamais peut aussi être la négation de déjà.

Comparez :

■ – Êtes-vous déjà allé au Mont-Saint-Michel ?

– Non, je n’y suis pas encore allé.

(= je n’y suis jamais allé mais je pense y aller) et – Je n’y suis jamais allé. (= pas une seule fois dans le passé)

déjà                                         ne… pas encore/ ne… jamais

6. Ne… ni… ni

C’est la négation de et et de ou.

■ Mon frère et moi, nous aimons le rock et le rap.

—► Mon frère et moi, nous n’aimons ni le rock ni le rap.

L’article indéfini ou partitif est omis.

■ Il y a une école et une mairie dans ce village.

—► Il n’y a ni école ni mairie dans ce village.

■ Je prendrai du café ou du thé.

—► Je ne prendrai ni café ni thé.

On peut également dire pas de… ni de.

■ II n’y a pas d’école ni de mairie dans ce village.

■ Je ne prendrai pas de café ni de thé.

7. Omission d’un des éléments de la négation

On omet ne dans une phrase sans verbe.

■ Accident sur la ligne 4 du métro. Pas de trains entre Châtelet et Gare du Nord.

■ Le facteur est déjà passé ? Non, pas encore.

■ Est-ce que tu as déjà rencontré cette femme ? Non, jamais.

On omet pat, dans la langue soutenue, après les verbes oser, savoir, cesser et pouvoir.

■ Je ne cesse de vous le répéter. (= je ne cesse pas)

■ Je n’ose lui dire la vérité. (= je n’ose pas)

Autres construction négatives

1. Forme interro-négative

■ On ferait bien d’interdire la circulation dans le centre de la ville. Vous n’êtes pas de cet avis ? Si, bien sûr !

2. Négation et indéfini

Ne… personne ne… rien ne… aucun(e) ne… nulle part

■ Je ne connais personne dans cette ville.

3. Sans

Cette préposition fait porter la négation sur un nom, un pronom ou un infinitif.

■ Il est parti sans argent.

■ Partez sans moi !

■ Il est parti sans faire de bruit.

Sans peut être employé avec jamais, ni et les indéfinis négatifs.

■ Il fait tout ce qu’on lui demande sans jamais protester.

■ Les explorateurs perdus dans la montagne sont restés deux jours sans boire ni manger.

■ Il est parti sans rien dire, sans aucun mot de remerciement, sans dire au revoir à personne.

4. Ne….que

Ne… que exprime une restriction.

■ Il ne reste qu’une place sur le vol Paris-Madrid du 17 mai. (= il reste seulement une place)

■ As-tu de la monnaie ? Non, je n’ai qu’un billet de 20 euros.

■ On trouve maintenant des plats tout préparés. Il n’y a qu’à les réchauffer. (= la seule chose à faire, c’est de les réchauffer)

L’expression n’avoir qu’à + infinitif exprime un conseil ou un reproche.

■ Tu es pressé ? Tu n’as qu’à prendre un taxi. (= tu devrais prendre un taxi)

■ Elle a eu une amende pour excès de vitesse. C’est de sa faute, elle n’avait qu’à rouler moins vite. (= elle aurait dû rouler moins vite)

5. Combinaisons de négations

ne… plusne… encore jamais Ne fais plus jamais ça !On n’a encore jamais vu ça !
ne… plusne… jamaisne… encore ni…ni Elle ne boit plus ni thé ni café.Il ne mange jamais ni viande ni poisson.Je n’ai encore bu ni vin rouge ni vin blanc.
ne… plus 

 

 

ne… jamais

 

 

 

ne… encore

rienpersonneaucun Je ne vois plus rien.Je ne vois plus personne.Je n’ai plus aucun espoir.
Il ne me dit jamais rien.Il ne parle jamais à personne.Il n’a jamais eu aucun problème.
Elle n’a encore rien fait.Elle n’a encore vu personne.Elle n’a encore eu aucun problème.
ne… encore)ne… plus que Il est 9 h. Il n’y a encore que deux clients dans le magasin.Il est 20 h. Il n’y a plus que deux personnes dans le magasin.


6. Constructions négatives à valeur affirmative
La forme négative permet d’atténuer une affirmation.

■ Ce serait une bonne idée de faire une promenade.

—► Ce ne serait pas une mauvaise idée de faire une promenade, (atténuation)

■ J’aime bien prendre un apéritif de temps en temps.

—► Je ne déteste pas prendre un apéritif de temps en temps.

■ Cet hôtel est très cher.

—► Cet hôtel n’est pas bon marché.

7. Non et pas

Ils peuvent être employés comme des préfixes devant un nom et un adjectif.

Non

■  La non-violence

■ Un non-voyant

■ Une lettre non signée

■ des citrons non traités > de l’eau non potable

etc…

Pas

■ Un livre pas cher

■ Du linge pas repassé

■ Un travail pas soigné

etc.

8. Le ne explétif (langue soutenue)

Il existe un ne dit « explétif » qui n’a pas de valeur négative et dont l’emploi est facultatif.

Comparez :

■ On craint qu’il y ait une crise dans l’immobilier.

et On craint qu’il (n’) y ait une crise dans l’immobilier. (les deux phrases ont exactement le même sens, malgré la présence du ne explétif).

On le rencontre dans une proposition subordonnée après :

– les verbes craindre, avoir peur, redouter éviter, empêcher ;

■ Il faut éviter que cet incident (ne) se produise.

– les conjonctions avant que, à mois que, de crainte que, de peur que.

■ Partez avant qu’il (ne) soit trop tard.

On le rencontre également dans les phrases comparatives d’inégalité avec plus… que, mois… que, autre… que.  

■ C’est plus difficile que je (ne) le pensais.

■ Je trouve que ce spectacle est moins bon qu’on (ne) le dit dans la presse.

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Y et En (pronoms)

Y et En (pronoms)  – Ça y est, je suis en retard, je dois m’en …

Indicatif ou subjontif ?

Verbe de jugement : Indicatif ou subjontif ? – Il semble que ce soit demain que les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *