Accueil / Grammaire Française / L’indicatif – phần 1

L’indicatif – phần 1

L’INDICATIF

L’indicatif est le mode qui présente un fait comme certain. Il comprend de nombreux temps (des formes simples et des formes composées) qui permettent de situer avec précision un fait dans le passé, le présent ou le futur.

—► Hier, Joseph a joué au football dans l’équipe de son école.

—► Aujourd’hui, il va à la piscine avec sa sœur.

—► Demain, il fera du judo avec ses copains.

I. LE PRESENT

1. Formation

Les formes du présent sont complexes. On trouve un ou plusieurs radicaux :

— un au premier groupe,

— deux au deuxième groupe,

— un, deux ou trois au troisième groupe.

trois systèmes de terminaisons :

je

e s

X

tu

es

s

X

il / elle

e

t/d

t

nous

 

ons

 

vous

 

ez

 
ils / elles  

ent

 

-Verbes du premier groupe : infinitif en -er radical + -e, -es, -e, -ons, -ez, -ent.

je chant-e         nous chant-ons

tu chant-es       vous chant-ez

il chant-e         ils chant-ent

– Verbes du deuxième groupe : infinitif en -ir radical + -s, -s, -t, -ons, -ez, -ent.

je fini-s            nous finiss-ons

tu fini-s           vous finiss-ez

il fini-t            ils finiss-ent

— Verbes du troisième groupe : infinitif en -ir, -oir et -re

Un radical :

radical + -e, -es, -e, -ons, -ez, -ent.

ouvrir —► j’ouvr-e, tu ouvr-es, etc.

Deux radicaux :

radical + -s, -s, -t/-d, -om, -ez, -ent.

écrire —►j’écri-s        nous écriv-ons

savoir —► je sai-s      nous sav-ons

Trois radicaux :

radical + -s, -s, -t, -ons, -ez, -ent.

               + -x, -x, -t, -om, -ez, -ent

recevoir —► je reçoi-s                       nous recev-ons            ils reçoiv-ent

venir —► jevien-s                              nousven-ons                ils vienn-ent

vouloir —► je veu-x                          nous voul-ons              ils veul-ent

2. Emploi

Le présent situe un fait au moment où l’on parle. Il présente l’action en cours d’accomplissement.

■ Les enfants jouent au ballon dans le parc.

Il s’emploie pour une description.

■ Les fenêtres de la maison donnent sur un jardin qui descend vers la rivière.

Le présent n’a pas de limites précises, mais accompagné d’une indication de temps, il peut exprimer :

— un fait qui a commencé dans le passé ;

■ John est à Paris depuis plusieurs mois.

■ Je travaille sur mon ordinateur depuis trois heures. Je vais boire un café !

– un fait qui se réalisera prochainement ;

■ Dépêchez-vous ! Le film commence dans quelques minutes.

■ C’est décidé ! L’hiver prochain, nous allons à Chamonix faire du ski.

– l’habitude, la répétition.

■ Tous les dimanches, nous faisons une marche en forêt.

■ Je dors toujours la fenêtre ouverte.

Il est employé dans une analyse (résumé ou commentaire d’un film, d’un texte, etc.).

■ Ce film reconstitue en images de synthèse la vie des hommes préhistoriques.

■ Dans Le Père Goriot, Balzac peint un amour paternel passionné.

Il sert à exprimer une vérité générale, un proverbe.

■ L’eau gèle à o °C.

■ L’argent ne fait pas le bonheur.

Il s’emploie dans l’expression de l’hypothèse avec si.

■ Cette exposition a beaucoup de succès. Si vous voulez la voir, vous devrez faire la queue !

Il peut avoir une valeur d’impératif.

■ En partant, tu fermes bien la porte à clé, s’il te plaît ! (= ferme bien !)

II. LES TEMPS DU PASSÉ

L’imparfait

1. Formation

Elle est régulière pour tous les verbes : radical de la ire personne du pluriel de l’indicatif présent + -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient.

nous chant-ons —► je chant-ais,                      nous chant-ions

nous finiss-ons —► je finiss-ais,                       nous finiss-ions

nous voul-ons —► je voul-ais,                          nous voul-ions

2. Emploi

L’imparfait indique, comme le présent, une action en cours d’accomplissement. Il n’a pas de limites précises dans le temps.

Il s’emploie dans une description, dans un commentaire, dans une explication, etc.

■ En 1990, je faisais mes études de médecine à Montpellier. (début et fin des études non précisés)

■ Du haut de la colline, on apercevait un petit village dont

                                                  (description)

Les toits brillaient au soleil.

              (description)

■ Monsieur Legrand n’a pas pu participer à notre réunion parce qu’il était en déplacement à l’étranger.

                                                                                                                                (durée non précisée)

Il s’emploie pour exprimer une habitude.

Il est souvent accompagné d’une indication temporelle.

■ Autrefois, la bibliothèque n’était pas ouverte le dimanche.

■ Pendant les vacances, nous faisions toujours de longues balades à vélo.

Employé avec la conjonction &i, l’imparfait n’est pas un temps du passé. Il exprime l’hypothèse ou l’irréalité d’un fait présent.

■ Si nous avions une voiture, nous pourrions aller visiter les châteaux de la Loire.

■ Ah ! si j’étais plus jeune !

■ Madame Rodier s’habille comme si elle avait vingt ans.

Il s’emploie aussi dans une formule de politesse : valeur d’atténuation.

■ Excusez-moi de vous déranger ; je voulais vous demander un renseignement.

Le passé composé

1. Formation

Auxiliaire avoir ou être au présent + participe passé.

parler —► j’ai parlé

sortir —► je suis sorti

2. Emploi

Le passé composé s’emploie pour exprimer un fait accompli à un moment donné du passé, proche ou lointain.

Fait ponctuel

■ Napoléon est né en Corse en 1769.

■ Allô Marie ! J’ai eu un accident de voiture hier, mais ce n’est pas grave.

Succession d’événements

■ À la fin du match, le journaliste est descendu sur le court de tennis, il a tendu le micro au jeune champion et il lui a posé beaucoup de questions. Puis, il a pris des photos.

Répétition

■ J’ai vu ce film quatre fois.

Durée limitée

■ Elle a fait son choix en cinq minutes.

■ Dans la Bible, il est dit que le Déluge a duré pendant 40 jours et 40 nuits.

■ Mon père a longtemps travaillé à l’étranger comme conseiller militaire, (longue durée terminée)

Il exprime l’antériorité d’un fait qui a des prolongements dans le présent.

■ Quand on a perdu sa carte bancaire, il faut tout de suite le signaler à la banque.

■ Ils ont acheté une grande maison : ils ont encore beaucoup de travaux à y faire.

Le passé composé est le temps de la conversation, de la correspondance, c’est-à-dire de la communication courante, à la différence du passé simple qui n’est employé que dans la langue écrite.

3. Imparfait et passé composé

Il est souvent difficile de savoir s’il faut employer l’imparfait ou le passé composé.

Comparez :

■ La foule sortait du cinéma quand l’orage a éclaté.

(Les deux faits sont simultanés, mais le premier sortait est en cours d’accomplissement, tandis que le deuxième a éclaté est accompli à un moment précis du temps.)

et II pleuvait quand nous sommes sortis du cinéma.

(L’imparfait crée un décor, la pluie, qui est le cadre de l’action sortir.)

■ Dans ma jeunesse, je jouais régulièrement au tennis.

et Cet été, j’ai joué très régulièrement au tennis.

(Les deux phrases expriment une habitude, mais la première est située dans une durée imprécise, la jeunesse, et la seconde dans une durée précise et limitée, cet été.)

■ II habitait à Alger quand il y a eu le tremblement de terre de 2003.

    (description)

et II a habité pendant plusieurs années à Alger.

    (durée limitée)

■ Ah ! vous êtes là ! Je vous croyais en vacances. (aucune indication de temps)

et On a entendu un choc épouvantable. J’ai cru qu’il y avait eu un accident, (indication du temps : le moment du choc)

■ Je ne savais pas qu’ils avaient trois enfants. (aucune indication de temps)

et Hier à l’examen, je n’ai pas su répondre à la question n° 4. (indication précise du temps : hier à iexamen)

Le passé récent

1. Formation

Verbe venir au présent ou à l’imparfait + de + infinitif.

Il vient de partir.

Il venait de partir.

2. Emploi

Le passé récent s’emploie pour exprimer un fait accompli depuis peu de temps.

■ Il est 20 heures. Le magasin vient de fermer.

Dans un contexte passé, le verbe venir est à l’imparfait.

■ Le magasin venait de fermer ses portes quand je suis arrivé pour faire mes courses.

Le passé simple

Le passé simple est un temps réservé à la langue écrite.

1. Formation

Le radical du passé simple est le même à toutes les personnes.

— Verbes du premier groupe :

radical + -ai, -as, -a, -âmes, -âtes, -èrent.

chanter —► je chant-ai, il chant-a, ils chant-èrent

— Verbes du deuxième groupe .

radical + -is, -is, -it -îmes, -îtes, -irent.

finir —► je fin-is, il fin-it, ils fin-irent

— Verbes du troisième groupe :

radical + -is, -is, -it -îmes, -îtes, -irent.

partir —► je part-is( il part-it, ils part-irent

voir —► je v-is, il v-it, ils v-irent

radical + -us, -us, -ut -ûmes, -ûtes, -urent.

vouloir —► je voul-us, il voul-ut, ils voul-urent

courir —► je cour-us, il cour-ut, ils cour-urent

2. Emploi

Le passé simple a les mêmes valeurs que le passé composé

(fait ponctuel, durée limitée, succession d’événements), sauf celle de l’antériorité par rapport au présent.

■ Le peintre Matisse naquit en 1869 et mourut en 1954.

Il peignit le célèbre tableau « La Danse » en 1909, il vécut longtemps dans le Midi et il fut l’ami de Picasso.

Dans un récit au passé, le passé simple a les mêmes relations avec l’imparfait que le passé composé. Mais à la différence de celui-ci, qui rattache le fait ou l’action au moment où l’on parle, il le situe dans un passé lointain (sans contact avec le présent). C’est pourquoi on l’emploie dans la littérature (romans, récits, contes pour enfants, biographies, etc.), surtout à la troisième personne.

■ « Comme le frère et la sœur allaient se lever de table, on frappa à la porte.

– Entrez, dit l’évêque.

La porte s’ouvrit. Un groupe étrange et violent apparut sur le seuil. Trois hommes en tenaient un quatrième au collet. Les trois hommes étaient des gendarmes ; l’autre était Jean Valjean. »

Les Misérables, Victor Hugo.

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Y et En (pronoms)

Y et En (pronoms)  – Ça y est, je suis en retard, je dois m’en …

Indicatif ou subjontif ?

Verbe de jugement : Indicatif ou subjontif ? – Il semble que ce soit demain que les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *