Accueil / Grammaire Française / Adjectifs non qualificatifs

Adjectifs non qualificatifs

I.Adjectifs démonstratifs

Les adjectifs démonstratifs marquent, en général, la situation dans l’espace (réelle ou figurée), dans le temps, ou dans le contexte, du nom qu’ils déterminent. On parle aussi de déterminants démonstratifs.

Il veut cette chaise.
Je prendrai ce livre.

Les formes de l’adjectif démonstratif :

ce, cet = masculin singulier;
cette = féminin singulier;
ces = masculin ou féminin pluriel.

L’adjectif démonstratif est souvent renforcé par les adverbes “ci” et ““, ceux-ci se placent après le nom et s’y joignent par un trait d’union.

Il veut cette chaise-ci.
Je prendrai ce livre-là.

La forme “cet” s’emploie devant un mot commençant par une voyelle ou un “h” muet (cet adorateur, cet élément, cet habit).

La forme “ce” s’emploie au masculin devant un mot commençant par une consonne ou un “h” aspiré(ce bouton, ce voyageur, ce harpon).

II.Adjectifs interrogatifs et exclamatifs

Les adjectifs interrogatifs indiquent que l’être ou la chose qu’ils déterminent (on parle aussi de déterminants interrogatifs) fait l’objet d’une question :

Quel jour sommes-nous ?
Quels livres voulez-vous ?

En dehors de ce rôle de déterminant, les adjectifs interrogatifs s’emploient aussi comme attributs, comme de véritables adjectifs.

Quelle est votre voiture ?

Les formes principales de l’adjectif interrogatif sont :

Quel = masculin singulier;
Quels = masculin pluriel;
Quelle = féminin singulier;
Quelles = féminin pluriel.

On range parfois parmi les interrogatifs “combien de“.

Ces mêmes formes sont exclamatives lorsqu’elles expriment l’admiration, l’étonnement, etc. On parle alors d’adjectifs exclamatifs.

III.Adjectifs indéfinis

Les adjectifs indéfinis impriment, soit une idée de quantité (souvent vague), soit une identification imprécise, au mot qu’ils déterminent. On parle aussi de déterminants indéfinis..

Certains noms sont difficiles à prononcer.
Plusieurs hommes sont venus.
Quelques enfants ont compris.

Les adjectifs indéfinis :

Aucun, autre, certain, chaque, différents, divers, l’un et l’autre, n’importe quel, maint, même, nul, pas un, plus d’un, plusieurs, quel, quelconque, quelque, tel, tout.

Des expressions comme : je ne sais quel, on ne sait quel, Dieu sait quel, etc. sont parfois classées comme des adjectifs indéfinis. C’est le cas aussi pour certains adverbes de quantité, construits avec “de + nom” comme : assez de, beaucoup de, combien de, tant de, etc.

Certaines formes de la liste ci-dessus s’emploient aussi comme PRONOMS indéfinis.

IV.Adjectifs interrogatifs et exclamatifs

Les adjectifs interrogatifs indiquent que l’être ou la chose qu’ils déterminent (on parle aussi de déterminants interrogatifs) fait l’objet d’une question :

Quel jour sommes-nous ?
Quels livres voulez-vous ?

En dehors de ce rôle de déterminant, les adjectifs interrogatifs s’emploient aussi comme attributs, comme de véritables adjectifs.

Quelle est votre voiture ?

Les formes principales de l’adjectif interrogatif sont :

Quel = masculin singulier;
Quels = masculin pluriel;
Quelle = féminin singulier;
Quelles = féminin pluriel.

On range parfois parmi les interrogatifs “combien de“.

Ces mêmes formes sont exclamatives lorsqu’elles expriment l’admiration, l’étonnement, etc. On parle alors d’adjectifs exclamatifs.

V.Adjectifs numéraux

On divise les adjectifs numéraux en numéraux cardinaux et en numéraux ordinaux.

Les cardinaux expriment le nombre précis d’êtres ou de choses (Trois pommes. Vingt chevaux. Quinze hommes).

Les ordinaux expriment le rang (Le dixième sur la liste. Le dixième siècle. Le trentième jour du mois).

1. Adjectifs ordinaux : sauf “premier” et “second“, ils sont formés par ajout du suffixe “ième” aux cardinaux correspondants (dix = dixième, cent – centième, etc.). A ne pas confondre avec les adverbes numéraux qui sont eux-mêmes dérivés de ces formes – deuxièmement, dixièmement, etc. Les ordinaux s’accordent avec le nom qu’ils qualifient (Les centièmes parties). On rattache aux ordinaux les noms : simple, double, triple, quadruple, centuple, dizaine, centaine, etc.

2. Adjectifs cardinaux : ils peuvent être de forme simple (trois, quatre, cinq) ou de forme complexe (trente-cinq, quarante-deux). Dans les formes complexes on place un trait d’union entre les éléments qui sont l’un et l’autre plus petit que cent, sauf s’ils sont joints par “et” :

Vingt-trois.
Cent quarante.
Dix-sept.
Cinquante et un.

Les cardinaux sont invariables à trois exceptions près (“un” qui varie en genre (Sept bouteilles et une pomme), “cent” et “vingt” qui varient en nombre.

Cent” et “Vingt” s’écrivent avec un “s” lorsqu’ils sont multipliés et qu’ils terminent le nombre.

Il en demande trois cents francs.
Il en demande trois cent trente francs.
Il en reste quatre-vingts.
Il en reste quatre-vingt trois.

De même quand ils sont utilisés en tant qu’ordinal – pour centième et vingtième (Ouvrez votre livre à la page cent).

Notez : “mille” en tant qu’adjectif numéral est invariable (Nous étions trois mille). Il ne faut pas confondre avec le nom de mesure (Il nous restait quinze milles avant d’arriver).

Dans la date des années de l’ère chrétienne lorsque “mille” commence le nombre et est suivi d’un ou plusieurs chiffres, on devrait écrire “mil” (L’an mil deux cent quarante. L’an mil huit cent soixante onze mais L’an mille).

Mille et un” est en fait une expression qui signifie un nombre important et indéterminé. Dans ce sens, “un” varie en genre (Les mille et une revues… Les Mille et un Jours. Les Mille et une Nuits).

VI.Adjectifs possessifs

Les adjectifs possessifs déterminent le nom (on parle aussi de déterminants possessifs), du point de vue de l’appartenance.

Ma chaise.
Sa table.
Nos cahiers.

1. Un seul possesseur et un seul objet :

mon = masculin, première personne;
ton = masculin, deuxième personne;
son = masculin, troisième personne.
ma = féminin, première personne;
ta = féminin, deuxième personne;
sa = féminin, troisième personne.

2. Un seul possesseur et plusieurs objets :

mes = masculin ou féminin, première personne;
tes = masculin ou féminin, deuxième personne;
ses = masculin ou féminin, troisième personne.

3. Plusieurs possesseurs et un seul objet :

notre = masculin ou féminin, première personne;
votre = masculin ou féminin, deuxième personne;
leur = masculin ou féminin, troisième personne.

4. Plusieurs possesseurs et plusieurs objets :

nos = masculin ou féminin, première personne;
vos = masculin ou féminin, deuxième personne;
leurs = masculin ou féminin, troisième personne.

Notez : Devant un mot féminin commençant par une voyelle ou un “h” muet, on emploie “mon, ton, son” au lieu de “ma, ta, sa” (mon alarme, ton ampoule, son hégémonie).

L’adjectif possessif a une autre forme dite tonique (accentuée) différente des formes ci-dessus dites atones (non accentuées). Ce sont les formes suivantes :

mien, tien, sien;
miens, tiens, siens;
mienne, tienne, sienne;
miennes, tiennes, siennes;
nôtre, vôtre, leur;
nôtres, vôtres, leurs.

Ce sont les mêmes formes que celles des PRONOMS possessifs qui se font par simple ajout de l’article défini (le mien, le tien, le sien, etc.).

Ces formes dites toniques sont nettement plus rares et il ne faut pas les confondre avec les PRONOMS possessifs (J’ai vu un mien ami = adjectif. J’ai vu ton ami, puis le mien = pronom).

VI.Adjectifs relatifs

Les adjectifs relatifs indiquent une relation entre le nom qu’ils introduisent et un nom placé avant. Ils marquent la reprise. La langue juridique ou administrative fait de l’adjectif relatif un usage parfois poussé.

Mille francs, laquelle somme…
Trois hommes, lesquels individus…
Dans le délai de trois jours, lequel délai…
ad nauseam…

Les formes de l’adjectif relatif sont :

Lequel, duquel, auquel = masculin singulier;
laquelle, de laquelle, à laquelle = féminin singulier;
Lesquels, desquels, auxquels = masculin pluriel;
Lesquelles, desquelles, auxquelles = féminin pluriel.

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Y et En (pronoms)

Y et En (pronoms)  – Ça y est, je suis en retard, je dois m’en …

Indicatif ou subjontif ?

Verbe de jugement : Indicatif ou subjontif ? – Il semble que ce soit demain que les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *