Accueil / Compétences Françaises / Sujets d’expression écrite (11-20)

Sujets d’expression écrite (11-20)

Học tiếng pháp

Sujet 11: L’égoïsme est un défaut qu’il faut corriger. Discutez.

L’égoïsme est un vilain défaut. Il désigne une tendance à ne rechercher que son plaisir ou son intérêt personnel.

L’égoïste ne pense qu’à lui et se désintéresse complètement des autres. Il est essentiellement préoccupé de lui-même ; ses choix, ses relations convergent vers un même but : ramener tout à soi; il ne tient compte ni du monde, ni des intérêts extérieurs, ne se soucie pas des autres.

Pour “guérir”  de l’égoïsme, le point de départ est de prendre conscience de ce défaut et des effets dommageables qu’elle a pour soi-même ; à partir de là, il devient possible de se dégager petit à petit du cercle vicieux où elle nous enferme. Progressivement, on va s’ouvrir aux autres et échanger avec eux. On a tous besoin des autres; il faut donc se débarrasser de ce défaut et être altruiste.

____________________________________________________

Sujet 12: L’indifférence est dénoncée comme l’un des maux les plus graves du monde actuel. Voud vous efforcez par des exemples précis comment ce mal se manifeste et quelles en sont les conséquences dans la vie sociale.

Il est vrai que le monde actuel souffre de plusieurs maux comme les guerres, la famine ou l’injustice. Miais l’indifférence n’est-ellepas en quelque sorte l’origine de bon nombre de ces malheurs?

A travers quelques exemples, nous allons essayer de montrer comment se manifeste l’indifférence et quelles sont les répercussions qu’un tel mal peut avoir sur la vie sociale. Une femme que nous avons rencontré au coin de la rue et qui n’avait aucune destination précise, tenait un bébé mourant dans ses bras. Un enfant en haillons, sale et maigre la suivant en s’accrochant à ses habits déchiquetés. Et tous ces gens, bien habillés et pleins de santé qui semblaient pressés, la croisaient ou la dépassaient sans s’arrêter ou même sans daigner lui jeter un regard. L’indifférence est une forme de racisme.Et ceci va de la simple bousculade jusqu’au refus de “l’autre” jusqu’au geste de l’automobiliste qui ne s’arrête pas pour venir en aide à un autre automobiliste en panne. Les exemples sont multiples et divers. Un tel geste peut être grave sur le plan des relations et de la communication. Les personnes victimes de l’indifférence peuvent être soit des gens malheureux soit des gens révoltés ou agrssifs.

L’indifférence nous concerne plus directement, c’est-à-dire qu’étant un problème ayant trait aux relations humaines et aux problèmes quotidiens, il est dans le pouvoir de chacun de nous d’oeuvrer en vue de le résoudre. Il faut essayer de soulager les hommes qui souffrent.

On donnerait ainsi un goût moins amer à la vie, il y aurait plus de justice et les sentiments humanitaires en seraient valorisés.

____________________________________________________

Sujet 13: Etes-vous pour ou contre la femme qui travaille. Justifiez votre réflexion.

  Pour la femme qui travaille:

– La femme a acquis les mêmes droits que l’homme.

– Elle aide son mari et participe au développement et au progrès du pays.

– Elle occupe une place importante dans la société: elle est médecin, avocat, pilote, etc.

– Elle n’est plus soumise et marginalisée comme autrefois.

Contre la femme qui travaille:

– La femme doit rester à la maison pour s’occuper du foyer et des enfants.

Le mari seul doit travailler pour nourrir la famille et subvenir aux besoins de la progéniture.

– La femme a causé le chômage de l’homme.

– Elle est souvent exposée au harcèlement sexuel dans la rue ou au travail.

Je suis pour la femme qui travaille parce qu’elle est l’égale de l’homme et elle doit jouir de tous ses droits aussi bien dans le domaine social, politique ou économique.

_____________________________________________________

Sujet 14: La guerre tue, attriste et fait réfléchir. Développez cette idée par une réflexion personnelle et argumentée.

De nos jours, les guerres éclatent un peu partout dans le monde. Les conflits armés se multiplient, laissant derrière eux beaucoup de morts; en conséquence les familles sont endeuillées. Cela donne matière à réflexion.

Les guerres qui éclatent ici ou là entrainent derrière elles des centaines, des milliers et parfois des millions de victimes. La guerre du Vietnam, par exemple, a causé la mort de plusieurs millions de personnes des deux côtés, américain et vietnamien. La guerre d’épuration ethnique qui a visé les bosniaques a donné lieu à une scène tragique jonchée de cadavres et de corps mutilés.

Quand la violence s’empare des hommes armés jusqu’aux dents, ils ne distinguent plus entre les enfants, les femmes ni les vieux.

La mort d’un soldat ou d’un civil attriste toute une famille. En effet, la mort des hommes, surtout les pères de famille créent une situation dramatique: maints enfants se retrouvent du jour au lendemain orphelins. La situation est plus tragique lorsque les deux parents trouvent la mort dans la guerre! L’enfant n’a plus personne pour s’occuper de lui; dans le meilleur des cas, ils sont confiés à des orphelinats, sinon ils sont condamnés à mendier et à errer dans les rues. Une autre scène de l’après-guerre, celle des mutilés, des estropiés et des handicapés.

La destruction des maisons, des écoles, des hôpitaux et de tous les édifices publics constitue une catastrophe.

Toutes ces horreurs et ces tragédies doivent inciter l’homme à réfléchir. Tous les conflits peuvent être réglés par des moyens pacifiques. Pour cela, il suffit que les uns écoutent les autres. Bref, le dialogue doit régner.

_____________________________________________________

Sujet 15: Il arrive souvent que l’on éprouve le besoin de confier ses problèmes à quelqu’un. A votre avis, cela n’est-il pas dangerux?

L’homme est un être social; il vit en groupe: il a besoin de communiquer.

L’individu se trouve dans la nécessité de communiquer ses secrets à autrui, de leur faire part de ses problèmes.

Confier ses problèmes à quelqu’un est dangereux:

– c’est rendre ses secrets publics.

– menace pour la vie intime.

– avoir des problèmes à cause de certains secrets divulgués.

– détruire les relations familiales, amicales…

– se retrouver dans une position de faiblesse devant une personne qui utilise nos secrets comme arme dirigée contre nous.

Se confier à quelqu’un est un besoin:

– l’homme est un être social, il a besoin de communiquer.

– se confier est un soulagement.

– se confier permet de se libérer des problèmes.

– se confier, c’est sentir qu’il y a des amis qui nous écoutent, qui sont solidaires avec nous.

Il faut bien choisir ses amis intimes.

Se confier est dangereux, mais nécessaire.

_________________________________________________

Sujet 16: Vous avez été victime d’une injustice. Racontez.

C’était un lundi matin en cours de français, la séance se déroulait tranquillement ; les élèves étaient concentrés sur l’explication du professeur, tout allait bien quand toutà coup la leçon fut interrompue à cause des cris de ma voisine qui m’accusait à tort d’avoir volé son portable.

Tous les regards de mes camarades étaient braqués sur moi. Je me sentis humiliée et tournée en dérision.

On fouilla dans mes poches et mon cartable. Mais, on ne trouva rien. Je fus victime d’uneinjustice dont je fus innocent.

_________________________________________________

Sujet 17: Rédigez le portrait satirique d’une personne.

Physiquement, c’est un gringalet trapu. Quand il marche, sa silhouette ramassée et son ventre bedonnant lui donnent l’allure d’un ballon qui roule ou d’un personnage grotesque des dessins animés.

Ses traits sont grossiers. Son teint ferreux est assombri par des cheveux rêches et des sourcils broussailleux qui surplombent ses yeux exorbités.

Mais ce qui attire le plus dans sa physionomie, c’est son nez crochu et ses grosses narines qui détonnent avec la petitesse de son visage. Sa bouche exagérément lippue et son menton en galoche rappellent les difformités qu’on trouve dans les caricatures.

Lorsque ce petit bonhomme parle, il nasillarde ; aussi finit-il toujours par lasser ses interlocuteurs.

_________________________________________________

Sujet 18:Il vous est arrivé d’éprouver un  sentiment de honte. Décrivez ce que vous avez ressenti et comment vous avez réagi.

Un jour, j’ai menti à mon père sur le coût du livre de français. Mon père s’en est aperçu. Il ne m’a pas adressé de reproches sinon par le regard.

J’ai ressenti un sentiment de remords et de honte: j’ai rougi, ai baissé la tête, ne savais plus quoi faire ni quoi dire, et suis sorti.

J’ai décidé de ne plus recommencer cette mauvaise action.

________________________________________________

Sujet 19: A votre avis est-il souhaitable d’avoir peu ou beaucoup d’enfants? Justifiez votre point de vue à l’aide d’arguments.

Avoir peu d’enfants

Les raisons économiques :

-La cherté de la vie.

-Salaire maigre.

-Subvenir aux besoins des enfants (alimentaires et vestimentaires).

-Des projets d’avenir: ex: construction d’une maison.

Les raisons éducatives :

-Contrôle du travail scolaire.

-Leur fournir les moyens instructifs (Livres, romans…).

-Permettre aux enfants de faire des heures supplémentaires ou de

poursuivre leurs études.

Avoir beaucoup d’enfants

Les raisons économiques :

-Les enfants peuvent accomplir différentes tâches (élevage, commerce…).

-Production énorme.

-Richesse, fortune.

Les raisons traditionnelles :

-Perpétuité familiale.

-Signe de la puissance.

-Ignorance de certains parents.

Les raisons religieuses :

-La polygamie.

____________________________________________

Sujet 20: Il vous est arrivé d’avoir peur. Racontez en quelles circonstances et décrivez vos réactions.

Un jour, je suis sorti du cinéma très tard. La nuit était déjà tombée et je me suis trouvé obligé de parcourir 5 km pour rentrer à la maison.

Après une longue marche, j’étais en dehors de la ville.

A mi-chemin, j’ai eu l’impression que quelqu’un marchait derrière moi. Malgré cela, je n’ai pas pu me retourner pour voir.

A ce moment-là, mon coeur battait très fort, mes membres tremblaient, j’ai ressenti que mes cheveux se dressaient sur ma tête.

Sans hésiter, je me suis mis à courir et je ne me suis arrêté que lorsque j’ai été au milieu du village.

C’était une très grande peur que je n’oublierai jamais.

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Luyện nghe A2 – bài 1

Học tiếng pháp: Luyện nghe A2 Vous téléphonez à Fréquence Voyages (système de réservation par …

Học tiếng Pháp – Bài số 18: Une voiture mal garée!

Học tiếng Pháp – Bài số 18: Une voiture mal garée! Nội dung hội thoại …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *