Accueil / Compétences Françaises / Sujets d’expression écrite (1-10)

Sujets d’expression écrite (1-10)

Học tiếng pháp

Sujet 1: Faut-il ou non être curieux?

La curosité prend chez l’homme deux formes: curiosité intellectuelle et curiosité indiscrète.

La curiosité intellectuelle est une qualité:

– La curiosité intellectuelle est nécessaire pour savoir, comprendre.

– Le désir de découverte chez l’enfant est essentiel. L’enfant est

naturellement curieux de tout ce qui l’entoure. Il a envie de connaitre et percer les secrets.

– Un manque de curiosité peut dénoter une timidité. La curiosité indiscrère est un défaut:

– L’indiscrétion est une impolitesse. Aimerions-nous que les autres se mêlent de nos affaires?

– La curiosité quotidienne à l’égard de ce que font les gens est blâmable. Elle peut avoir bien des causes: l’ennui, le plaisir de rapporter ce que l’on sait et que les autres ne savent pas, celui de médire, pour nuire ou pour satisfaire une envie dissimulée. Il ne faut pas être curieux; il faut respecter la vie privée d’autrui. La curiosité intellectuelle est une qualité qui mérite d’être cultivée.

Sujet 2: Faut-il avoir ou non de l’ambition?

L’ambition est un désir ardent d’avoir quelque chose ou d’être quelqu’un. Elle est souvent associée à la recherche du pouvoir et de réussite sociale.

Celui qui a de l’ambition a le désir ardent de s’élever au-dessus de sa condition et d’atteindre à la supériorité dans le domaine qui est le sien. N’est-ce pas grâce à l’ambition que beaucoup d’efforts sont fournis, que beaucoup de réussites sont obtenues, que le monde progresse?

Mais, l’ambition peut être nuisible. N’est-elle pas responsable de beaucoup de vanités, de rivalités et des fureurs qui agitent le monde?

Il est bon d’êtrte ambitieux. Cependant, il faut souvent modérer ses désirs, les adapter aux possibilités.

Sujet 3: La résignation est-elle une qualité ou un défaut?

La résignation est une attitude qui consiste à se soumettre, à accepter sans protester.

La résignation est une qualité:

– La résignation n’est pas une faiblesse ou une impuissance, mais elle témoigne de la sagesse.

– Il faut préférer la résignation à la révolte.

– De la révolte naît le progrès.

la résignation est un défaut:

– Quand on se résigne, on accepte toujours d’obéir à une autorité, aux événements. On peut donc accepter des choses injustes ou contre lesquelles on pourrait agir d’avoir tort quand on a raison…On perd donc l’habitude d’avoir l’esprit critique, de lutter.

“Je n’y peux rien”, “Le destin l’a voulu”…

– La résignation est synonyme de démission, de renoncement, donc de faiblesse.

– Il faut préférer la révolte à la résignation.

La résignation est donc un défaut.

Sujet 4: L’optimisme aide-t-il à vivre?

L’optimisme désigne chez l’être humain un état d’esprit qui perçoit le monde de manière positive. C’est une attitude qui consiste à prendre les choses du bon côté.

Les optimistes bénéficient de certains avantages sur les gens qui ne le sont pas. Ils voient la vie du “bon côté” et minimisent les échecs, les malheurs. Ils sont moins atteints dans leur sensibilité et dans leur vitalité.

En cas de difficulté, ils peuvent mieux réagir et rester actifs. Pour leur entourage, ils sont “sécurisants” (solidarité, sérénité, santé morale…).

Donc, l’optimisme aide à vivre.

Sujet 5: Le travail est-il une servitude?

Le travail est une servitude. Il est parfois pénible, parfois peu rémunéré, parfois humiliant (être commandé, être peu considéré dans certains métiers), parfois sans attrait (métier non choisi), parfois ennuyeux (routine), parfois absorbant (peu de temps libre).

Le travail n’est pas une servitude. C’est un service; chacun profite du travail de tous. Il libère d’autres soucis:le besoin, l’ennui, le vice.

Il apporte l’indépendance financière et la responsabilité. Il permet de gagner sa vie et celle de la famille.

Le travail n’est pas une servitude, mais c’est une nécessité vitale et sociale.

Sujet 6: Le travail éloigne de nous le vice, l’ennui et le besoin. Qu’en pensez-vous?

De par sa nature, l’homme est un être actif, mais vulnérable, il est toujours disposé à faire n’importe quoi pour s’épargner du vice, de l’ennui et du besoin. Donc, le travail constitue en général son refuge. L’oisiveté accule à la fréquentation des lieux malsains. Là, il sera la cible de gens sans scrupules qui, pour lui soutirer de l’argent, vont lui faire miroiter des délices paradisiaques. Il vivra dans la débauche, la luxure. Il passera des nuits orgastiques. Le futur délinquant s’adonnera également au vol et au jeu. Beaucoup de nos camarades malchanceux dans leurs études n’ont pas échappé à cette tentation. Ils constituent cette classe de malfaiteurs et de parasites qui déstabilisent la société. Au bout de quelques années, ils sont exclus du corps social et deviennent des gens abrutis, des épaves.

Le travail nous préserve donc du vice, mais il constitue aussi un rempart contre un autre mal non moins nuisible, à savoir l’ennui. Faute d’occupation, l’homme s’ennuie, se réfugie dans l’anonymat en marge de la collectivité. Il devient apathique, irritable, susceptible. Il nourrit des complexes. On est dégoûté par tout ce qui nous environne. On épreuve une extrême lassitude morale et physique. Qui parmi nous pendant les grandes vacances  n’a pas éprouvé ce vide et la mélancolie et n’a pas souhaité retrouver l’école pour mettre fin à ce calvaire. Si l’élève déploie aujourd’hui beaucoup d’efforts, c’est qu’il escompte vivre plus tard une vie décente.

Sujet 7: Préférez-vous lire un roman ou voir un film?

Dans le roman, le lecteur a la possibilité de relire et il a le temps de réfléchir. Mais, la lecture impose un effort d’attention soutenue. La lecture exige du temps et de la patience.

Dans le film, le spectateur est frappé par les images, il est séduit par la présence physique des personnages et il est entraîné par l’action. Cependant, le rythme du film peut paraître trop rapide et ne laisse en tout cas pas le temps à la réflexion.

Sujet 8: L’argent fait-il le bonheur?

 L’argent est très important dans la vie. En effet, c’est grâce à lui qu’on pourra obtenir les choses dont on a envie. De plus, l’argent permet la réalisation d’un profond et authentique désir d’indépendance. En outre, c’est l’instrument de pouvoir, de puissance et un facteur de réussite sociale. Un homme riche est respecté et valorisé. Enfin, l’argent contribue au bien-être matériel. C’est ainsi qu’il permet de posséder une voiture, ou encore une maison, de se nourrir, de se vêtir, d’avoir les moyens d’acheter sans compter, de voyager beaucoup, et par là même, être heureux. L’argent est la clé magique qui ouvre toutes les portes.

Pour certains, il offre un grand pouvoir de séduction. Il permet à d’autres de se sentir rassurés. Ou bien encore, il incarne un symbole de liberté. Chacun entretient donc avec l’argent une relation particulière et y trouve son compte.

L’argent a une symbolique très puissante. Pour beaucoup, il est synonyme de puissance, de force, de plaisir. Il permet aussi à certains d’exercer un pouvoir sur les autres, dans le couple, en famille ou au sein de l’entreprise.

L’argent représente aussi la sécurité, la protection. Ceci est très significatif chez les personnes âgées : beaucoup ont tendance à amasser de l’argent, à le cacher. Elles érigent ainsi une sorte de rempart de protection contre la vieillesse, mais aussi contre la mort. Enfin, l’argent est source de plaisir.

L’argent peut faire le bonheur, mais à condition de le dépenser pour le bien d’autrui ou de bonnes causes. La finalité de l’argent est de contribuer au bonheur, lequel est inconcevable sans le service de Dieu, qui doit toujours conserver sa primauté absolue sur tout le reste. Ordonné au service de Dieu, l’argent est aussi ordonné au service des hommes, au service de tous les hommes et de leurs besoins. Or, l’argent, convertisseur universel des richesses, cesse de contribuer au bonheur personnel et social, lorsqu’il devient une fin en soi, lorsqu’il s’affirme comme source de pouvoir indépendante de toute règle morale.

Il faut admettre que l’argent facilite grandement la vie au sens pratique : cadeaux, petits plaisirs, sorties, vacances… Avoir de l’argent permet aussi de faire des études. Bref, il contribue à rendre la vie plus simple et à être heureux. Mais, le bonheur ne dépend pas uniquement de l’aspect matériel.

L’argent ne fait pas toujours le bonheur. Il ne peut être à lui seul porteur de bien-être et de joie. Beaucoup de gens sont riches, pourtant ils sont malheureux. L’argent est certes nécessaire à notre vie, mais pas au point de détenir la clé du bonheur. Il y a d’autres valeurs qui comptent dans la vie, par exemple l’amitié, l’amour, la famille et la santé. Ils peuvent procurer un bonheur véritable parce qu’on ne peut pas les acheter. On peut posséder tout ce que l’on veut et se sentir insatisfait et ressentir un manque.

En somme, l’argent nous permet de gagner notre vie, d’assouvir nos désirs, et d’assurer le confort. Mais à lui seul n’apporte pas le bonheur car beaucoup de gens fortunés sont malheureux.

Sujet 9: Préférez-vous vivre dans un immeuble ou dans une villa?

La vie en villa a ses avantages. Plus d’air, plus d’espace, plus d’éléments naturels. Mais, la vie en villa a ses inconvénients: coût d’achat et d’entretien élevés, insécurité, nécessité d’un personnel domestique.

La vie en immeubles a ses inconvénients. Les dimensions des appartements sont souvent réduites. Il y a présence de voisinage parfois pesant.

Elle a pourtant ses avantages: moins d’isolement, plus de sécurité, coût de location, d’entretien, en général, modérés, proximité des services (commerce, école…).

Si je dois choisir, j’opterai pour l’immeuble par raison car il est plus en rapport avec ma situation et mes moyens.

Sujet 10: En vous rappelant votre enfance, dites comment vous aimeriez élever vos enfants plus tard?

Un jour, ma mère m’emmena ches des cousines pour mon anniversaire. Elle m’avait affublé d’un pantalon tout neuf alors que j’avais réclamé mon vieux “jean”. Ce que je craignais arriva: je glissai d’un arbre où je m’étais perché, déchirant ce maudit pantalon. Triste bilan d’anniversaire: un pantalon déchiré, une fessée, les airs moqueurs des cousines, un retour précipité à la maison.

J’avais eu d’ailleurs un mouvement de révolte: “C’est ta faute, avais-je crié à ma mère! Et puis, ce n’est pas ton anniversaire, c’est le mien!”

Il me semble que les adultes sont égoïstes: ils veulent avant tout rechercher leur plaisir et par là gâchent souvent celui des enfants. C’est pourquoi, plus tard, je me promets d’écouter mes enfants.

Les enfants doivent vivre dans une atmosphère de paix, de joie, d’attention de compréhension et d’amour. La bonne éducation des enfants doit être le souci principal des parents.

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Luyện nghe A2 – bài 1

Học tiếng pháp: Luyện nghe A2 Vous téléphonez à Fréquence Voyages (système de réservation par …

Học tiếng Pháp – Bài số 18: Une voiture mal garée!

Học tiếng Pháp – Bài số 18: Une voiture mal garée! Nội dung hội thoại …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *