Accueil / Compétences Françaises / Épreuve de production orale B1

Épreuve de production orale B1

Cette épreuve d’expression orale comportera 3 parties qui s’enchaîneront. La durée totale est de 10 à 15 minutes. Avant le début de l’épreuve, le candidat dispose de 10 minutes de préparation pour la 3epartie.

 I. ENTRETIEN DIRIGÉ (2 à 3 minutes)

Présentation générale (2 à 3 minutes)

Le candidat devra parler de lui, de ses activités, de ses centres d’intérêt, de son passé, de son présent et de ses projets.

Cet exercice est destiné à mettre le candidat à l’aise en parlant de lui. Il se déroule en interaction sur le mode d’un entretien informel.

Il vous appartient d’amorcer le dialogue par une question du type : Bonjour… Pouvez-vous vous présenter, me parler de vous, de votre famille… ?

Vous pouvez relancer l’entretien sur des thèmes tels que :

• Où avez-vous passé vos dernières vacances ?

• Qu’est-ce que vous êtes en train d’étudier ?

• Que voulez-vous faire plus tard ?

• Parlez-moi de vos passe-temps préférés ?

 

II. EXERCICE EN INTERACTION (3 à 4 minutes)

SUJETS AU CHOIX PAR TIRAGE AU SORT

SUJET N° 1 

Vous garez votre voiture sur un emplacement interdit en accompagnant chez le médecin votre mère très malade. À votre sortie, vous voyez un agent qui dresse un procès-verbal. Vous essayez de le convaincre de ne pas le faire.

SUJET N° 2 

Vous partez en vacances avec un ami. Vous en discutez avec lui. Mais vous n’êtes pas d’accord sur le lieu de vacances ni sur le moyen de transport à utiliser.

SUJET N° 3

Vous arrivez en retard pour signer votre nouveau contrat de travail. Vous présentez vos excuses à l’employeur et vous essayez de le convaincre de vous embaucher malgré tout.

SUJET N° 4 

Vous avez oublié de fêter l’anniversaire d’un(e) ami(e) et il/elle vous le reproche. Il/elle est très en colère. Vous lui présentez vos excuses et cherchez à apaiser la situation.

SUJET N° 5

Vous vous présentez à une agence pour l’emploi pour obtenir un stage dans un commerce. L’employé vous demande de vous présenter (études, expérience, motivation) et vous essayez de le convaincre.

SUJET N° 6

Vous vous rendez compte que votre patron a oublié de vous payer des heures supplémentaires.

Vous lui faites part de votre remarque mais il pense que vous avez trop d’heures et refuse donc

de vous les payer. Vous discutez avec lui afin d’obtenir le paiement de vos heures.

SUJET N° 7 

Vous souhaitez organiser un voyage de fin d’année pour l’ensemble de vos collègues. Vous en discutez avec l’un d’entre eux, mais vous n’êtes pas d’accord sur la date, le lieu et la durée du séjour.

SUJET N° 8

Vous avez oublié de rendre un devoir important à votre professeur de français. Il n’est pas content mais vous essayez d’obtenir un délai supplémentaire pour le rendre.

SUJET N° 9 

Vous vous apercevez que votre meilleur(e) ami(e) vous a menti au sujet d’un rendez-vous manqué. Vous lui faites savoir mais il/elle réagit négativement.

SUJET N° 10 

Votre employeur vous demande de lui rendre un rapport sur votre travail dans un délai de 2 jours.

Cela vous semble impossible. Vous discutez avec lui afin d’obtenir le délai nécessaire pour un rapport bien fait.

III. EXPRESSION D’UN POINT DE

Consignes : Vous dégagerez le thème soulevé par le document ci-dessous et vous présenterez votre opinion sous la forme d’un petit exposé de 3 min. environ. L’examinateur pourra vous poser quelques questions

 SUJET 1

Études plus courtes, formations meilleures ?

Dans le monde contemporain, la place des diplômes ne cesse de grandir. Elle est cependant plus ou moins importante selon les pays. Dans la communauté européenne, et en particulier en France, elle augmente régulièrement et on ne trouve plus de travail sans avoir fait de nombreuses années d’études, parfois sans rapport d’ailleurs avec l’activité professionnelle. Est-ce un vrai gage de qualité ?

Les longues études universitaires traduisent-elles vraiment la compétence professionnelle ? On peut en douter et on doit en tous les cas réfléchir dans certains pays, dont la France, à la place donnée aux formations techniques et à l’apprentissage en entreprise. Loin des salles de classe, la formation des apprentis professionnels est en effet souvent une excellente façon de préparer des entrepreneurs compétents.

Chambre des artisans et des étudiants des métiers de Nice

SUJET 2

La fête, entre célébration et consommation.

En France, la Saint-Valentin est la fête des amoureux. Elle a lieu le 14 février et par tradition on se fait des petits cadeaux, fleurs, chocolats, parfums… Mais c’est aujourd’hui devenu une fête à caractère commercial, tout comme d’ailleurs Noël ou la fête des mères.

Faut-il continuer de célébrer ces fêtes ou doit-on renoncer à ces usages commerciaux ?

Notre société développe aujourd’hui de plus en plus de célébrations censées renouer les liens fondamentaux entre les individus, ce qui est toujours appréciable, mais on peut se demander s’il ne s’agit pas plutôt d’incitations à la consommation dans une société où acheter devient un verbe essentiel.

Ne peut-on pas célébrer nos mamans ou honorer nos fiancées sans nécessairement passer par les grands magasins ?

Jean, Bordeaux, participation à un forum internet sur la société de consommation.

 SUJET 3

La musique essentielle pour vivre ?

Le monde est baigné de musique. Pourquoi en fait-on ? Pourquoi en a-t-on besoin ?

Qu’apporte-t-elle à celles et à ceux qui l’écoutent, qui la pratiquent ?

Philippe Lacoue-Labarthe, philosophe, se demande si cet art est indissociable de la vie et ce qu’il procure à l’être humain. Alors que la fête de la musique bat son plein en France et dans le monde, que les sociétés s’arrachent le marché de la musique en ligne et que le nombre de disques n’arrête pas de croître, la musique s’affirme comme un élément fondamental de nos sociétés modernes. De l’adolescent rebelle au mélomane averti, tous apprécient cet art et nombreux sontceux qui font, en amateurs ou en professionnels, de la musique. Le silence nous fait-il peur ?

D’après Dominique Duthuit, Figaroscope, semaine du 9 au 15 février 2005.

 SUJET 4

Communiquer, c’est mettre en commun

« Qu’est-ce que j’ai pour que tu te mettes dans cet état ? Qu’est-ce j’ai fait ? » Avec des enfants,

et plus particulièrement des adolescents, la question de la « communication » se pose à chaque fois qu’interviennent des tensions, une dispute ou une mésentente. Mais qu’est-ce que communiquer sinon « mettre en commun » nos ressemblances et nos différences ?

La dispute peut parfois s’avérer utile et ne doit pas nécessairement être considérée comme un échec. Elle permet de mettre à plat des divergences, de régler des malentendus et parfois même de restituer l’autorité. Alors, ne renonçons pas à notre rôle de parents ou d’éducateurs et n’hésitons pas à imposer des règles et des limites, quitte à devoir les négocier dans des rencontres un peu rudes !

Psychologies, décembre 2004.

 SUJET 5

Entre famille et carrière

Famille ou carrière ? Désespérant de pouvoir concilier harmonieusement les deux, de plus en plus d’Américaines choisissent de mettre la priorité sur leurs enfants plutôt que leur salaire. Cette tendance s’est illustrée récemment par des démissions retentissantes1de femmes qui ont préféré leur famille à leurs hautes fonctions.

La semaine dernière, Karen Hughes, 45 ans, une des plus proches conseillères du président George W. Bush, a ainsi surpris tout Washington en annonçant qu’elle quittait la Maison Blanche pour regagner le Texas parce que son mari et son fils adolescent en avaient la nostalgie.

En mars, la gouverneur du Massachusetts Jane Swift, 37 ans, qui avait défrayé la chronique2 l’année dernière en donnant naissance à des jumelles un mois après avoir pris ses fonctions, a annoncé qu’elle renonçait à se représenter aux élections de novembre.

Kate Beddall, WASHINGTON POST, 4 mai 2001 (AFP)

1. retentissant : qui fait du bruit

2. défrayer la chronique: faire beaucoup parler de soi dans la presse

 SUJET 6

Utiles, les séjours linguistiques ?

Les séjours linguistiques se vendent moins bien. De même, le Web, qui permet d’entrer en relation avec des internautes du monde entier, donne l’occasion de discuter dans des langues diverses en restant dans son salon. Pourtant, passer quelques semaines à l’étranger reste une expérience irremplaçable pour progresser en expression orale, prendre l’accent du pays et découvrir une autre culture. Les organisateurs de séjours linguistiques proposent toutes sortes de formules : durées allant de quelques semaines à un an, cours individuels ou collectifs, hébergement familial ou en structure d’accueil, etc.

La Voix du Nord, 16 Avril 2002

SUJET 7

Arrêtons de culpabiliser les parents

TOUT est de la faute des parents. Il y a trente ans, c’était de la faute des mères qui désertaient

le domicile familial pour avoir une activité professionnelle à l’extérieur et, ce faisant, n’étaient plusà la maison avec une tartine de confiture et de la patience pour suivre les devoirs à 16 h 30.

Puis des études sont sorties. Expliquant, dans les grandes lignes, que les enfants dont les mamans

travaillaient à l’extérieur s’en sortaient mieux à l’école : plus vite responsables et autonomes, plus ouverts vers l’extérieur, familles aux revenus supérieurs… On a continué à culpabiliser les mères, mais pas sur ce terrain-là. Les mères de famille françaises travaillent dans leur immense majorité, même avec trois enfants, et leurs enfants ne finissent pas tous en prison. Mais la société peut-elle aider les parents à mieux éduquer leurs enfants ?

D’après Corinne Vanmerris, La Voix du Nord, 4 septembre 2002

SUJET 8

Boulots d’étudiants, dur dur

Christelle serre nerveusement entre ses mains un petit carnet où elle a recopié trois annonces : trois propositions de travail dans la téléprospection. Avant d’aller faire la queue au guichet pour enregistrer sa réponse, elle reste encore quelques minutes devant le panneau des petites annonces. Gisèle, 19 ans, est dans le même cas : obligée de trouver quelque chose. « C’est la première fois que je viens ici. Mais je n’avais pas le choix, je viens d’entrer en école de commerce. Les frais de scolarité sont si élevés que mes parents ne pourront pas suivre… » Elle espère bien trouver son bonheur parmi les offres d’emploi affichées devant elle. « Le problème, c’est que mon emploidu temps va changer toutes les semaines, s’inquiète-t-elle. Quel employeur l’acceptera ? » Les étudiants doivent souvent travailler pour survivre, mais trouver un emploi est bien difficile et les résultats sont plutôt maigres : précarité des contrats, salaires trop bas, horaires peu adaptés…

Un difficile paradoxe pour ceux qui ont besoin de ça pour étudier.

Stephane Fasquelle, La Voix du Nord, jeudi 27 septembre 2002

SUJET 9

Attention ! la télé manipule aussi les bébés

Dorénavant, nous ne laisserons plus les bébés dans une pièce où un téléviseur est allumé ; leurs émotions comme leur comportement peuvent en être sérieusement affectés. L’impact de la télévision sur les enfants et les adolescents en matière de violence et de sexualité fait depuis longtemps l’objet d’un débat sans cesse renouvelé alors que personne ne se préoccupait de son influence sur les très jeunes enfants…

Le journal londonien « The Daily Telegraph » révèle les conclusions alarmantes d’une toute récente étude portant sur des enfants âgés de 12 mois, menée par le Dr Donna Mumme, de l’Université Tufts à Boston, avec le Dr Anne Fernald, professeur de psychologie à Stanford. « Les bébés adoptent des comportements en rapport avec les émotions des adultes qui les entourent », déclare le Dr Mumme. « Il s’avère qu’ils peuvent également exprimer des émotions inspirées de ce qu’ils perçoivent de la télévision. » L’étude montre aussi qu’à l’évidence, les très jeunes enfants sont capables de distinguer et de décoder des signaux émotionnels ou sociaux beaucoup plus tôt que les scientifiques le pensaient jusqu’à présent.

Elisabeth Berthou, Courrier international (14-04-2003)

 SUJET 10

Attention, vous êtes filmé !

Dans les parcs de stationnement de voiture, dans les supermarchés, les résidences de luxe et même dans les rues, la vidéo surveillance se développe.

Autrefois réservées aux aéroports, aux ministères et aux gares, les petits yeux inquisiteurs des caméras de surveillance s’installent peu à peu dans notre quotidien. Il faut dire que les problèmes de délinquance et de terrorisme sont bien réels et que le public manifeste un net besoin de sécurité. Reliées à des centrales de visionnement où des dizaines de personnes scrutent sans arrêt les espaces surveillés, ces caméras sont censées répondre à cette attente.

On est cependant en droit de se demander si ce contrôle permanent a une réelle efficacité sur le nombre de délits, ou s’il ne s’agit pas plutôt d’une atteinte aux libertés fondamentales de l’être humain.

Jean-Pierre, forum liberté ou sécurité sur www.suretéliberté.org

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Test de français

 Ôn thi tiếng pháp  Lisez ce texte et répondez  aux questions de 13–>22. LA FRANCE …

Test de niveau

  Lisez ce texte et répondez aux questions suivantes: Question 1–> 10 Des choristes* peu …

2 Commentaires

  1. Vraiment un bel article, félicitations

  2. những trang web ntn thật bổ ích, cảm ơn admin nhé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *