Accueil / Compétences Françaises / Comment traiter un sujet de production écrite

Comment traiter un sujet de production écrite

Les examens qui s’approchent et les etudiants où les eleves sont menacés. Pour ceux-ci je m’adresse aujourd’hui pour parler brièvement de la technique à suivre pour réussir l’épreuve de production écrite.

Méthodologie:

I-Le sujet et la problématique

Le sujet pose une question qui souléve un débat ou un probléme.Il s’agit d’analyser précisément le libellé,ses mots-clés et sa part d’implicite,puis de chercher les éléments qui ont un rapport avec le sujet pour identifier la problématique et réfléchir au moyen de la résoudre.Il fait donc appel à la fois à des savoir,à des capacités d’analyse et à une culture personnelle qui permettera,d’élargir les références et d’approfondir la réflexion.

1)Comprendre le sujet:

  • On lit le sujet crayon à la main,pour en souligner les mots-clés,les expliquer et les metter en relation avec l’objet d’étude.
  • On vérifie que l’on a compris le sujet en le reformulant à l’aide de synonymes.

2) Comprendre la consigne :

  • La formule injonctive ou interrogative qui accompagne le sujet implique certaines démarches.
  • « pensez-vous que », « selon vous », « partagez vous cette opinion », etc…imposent une réflexion personnelle, une argumentation.
  • «  expliquez et discuter », « expliquez et commentez »…ces formules imposent que l’on explique pourquoi la question se pose avant même d’en discuter.

3) La problématique et les arguments :

La problématique consiste à définir précisément ujele  probléme soulevé par le sujet, en analysant l’énoncé, en le rattachant à l’objet d’étude pour montrer ce qui est en jeu .La problématique ne ce confond pas avec le sujet, elle explicite la question qu’il aborde et souligne ses enjeux, elle ouvre la discussion.

II-Le plan et la rédaction :

  • Le plan découle de l’analyse du sujet : il consiste à mettre en ordre la réflexion qui en résulte. C’est au brouillon que l’on construit l’armature du devoir et que l’on s’assure de la cohérence de l’argumentation, avant de passer à la rédaction proprement dite. Choisir le plan en fonction du sujet :
  • Si le sujet invite au débat, à la discussion, on choisit un plan qui permet de confronter plusieurs points de vue : le plan dialectique.
  • Si le sujet invite à définir certianes notion et à expliquer certians phénomènes, on choisit un plan qui permet de développer l’explication et d’élargir l’analyse : le plan analytique.

1)   Le plan dialectique :

  • La réflexion prend dans ce cas la forme d’un raisonnement concessif :
  • Développer dans une première partie la thèse proposée par le sujet (mouvement concessif : chercher des arguments pour étayer un point de vue avec lequel on n’est pas d’accord).
  • Montrer les limites de cette thèse dans une deuxième partie (reversement argumentatif : on cherche des arguments pour la nuancer, voir la réfuter, en veillant à ne se contredire).
  • Essayer enfin de dépasser cette opposition dans la troisième partie en montrant que les deux points de vue envisagés ne sont pas forcément inconciliables. Cette démarche consiste donc à développer une thèse, une antithèse, avant de proposer une synthèse.

2)    Le plan analytique :

  • La réflexion suit dans ce cas le mouvement suivant :
  • Expliquer dans la première partie pourquoi la question se pose et comment elle se pose.
  • S’interroger sur ses implication et approfondir l’analyse.
  • Elargir la réflexion  en envisageant une dimension plus complexe de la question.

III-Le plan détaillé :

  • Pour classer et ordonner les arguments retenus après l’analyse du sujet et l’établissement de la problématique, on fait un plan au brouillon.
  • Répartir les arguments et les exemples dans deux ou trois parties .Donner à chaque partie un titre qui précise son idée directrice et résume son contenu.
  • Classe les arguments à l’intérieur de chaque partie (du moins important au plus convaincant), et regrouper ceux qui développe une même idée. On obtiendra ainsi des sous-parties qu’on limitera à deux ou trois.
  • Illustrer chaque argument par un exemple ou, que l’on commente.
  • Equilibrer  les parties et les sous-parties, souligner la progression logique par des mots de liaison, rédiger les transitions entre les parties pour montrer la continuité et la cohérence du raisonnement.

IV-Rédiger : de l’introduction à la conclusion

a)L’introduction est constituée d’un seul paragraphe. Elle doit présenter le sujet, et ouvrir le débat, ainsi que les jugements du type : … est le plus important de …

  • Présenter le sujet en le reformulant si c’est une question.
  • Définir la problématique (directe ou indirecte).

b) Le développement comporte deux ou trois parties, chacune étant composée de deux ou trois sous-parties.

  • Cette structure doit être apparente : ou sépare donc le développement de l’introduction en sautant une ligne. On délimite les parties et les sous-parties par un alinéa.
  • Il faut aussi faire apparaitre la progression logique du raisonnement en ayant recours à des mots de liaison. Chaque argument doit s’articuler à celui qui le précède et à celui qui le sujet.
  • L’argument est illustré par un exemple qu’il faut commenter.

C) La conclusion met un terme à la discussion en répondant clairement à la problématique initiale. Elle est isolée du développement : on saute une ligne pour la mettre en relief et on l’introduit par une formule conclusive (on peut conclure que…, donc…, finalement…). Elle est constituée d’un seul paragraphe :

  • Un bilan, une synthèse de la discussion, qui reprend les grandes étapes du raisonnement pour enfin formuler un jugement personnel sur le sujet.
  • Une ouverture, qui permet d’élargir la réflexion en considération un autre contexte, ou un autre domaine.

 

 

 

À propos de Nguyen Hoang Anh

Vietnamien, Father, Husband, I own and develop #Apprendre Français, founder of @Apprendre Français

Voir Aussi

Luyện nghe A2 – bài 1

Học tiếng pháp: Luyện nghe A2 Vous téléphonez à Fréquence Voyages (système de réservation par …

Học tiếng Pháp – Bài số 18: Une voiture mal garée!

Học tiếng Pháp – Bài số 18: Une voiture mal garée! Nội dung hội thoại …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *